Réservé aux abonnés

Federer-Nadal: Le monde à l’envers

Journaliste et responsable de la rubrique des sports, Christophe Spahr a été impressionné par la capacité de Federer à tenir les échanges fond de court.
12 juil. 2019, 21:23
Christophe Spahr, journaliste Le Nouvelliste et responsable de la rédaction des sports.

C’est énorme! N’ayons pas peur des mots. Que Roger Federer dicte sa loi à Rafael Nadal, à Wimbledon, pourrait relever d’une certaine logique. En l’occurrence, il n’y a plus rien de rationnel, de cohérent et de raisonnable avec le Bâlois. D’abord, le Centre Court n’est plus le même depuis qu’on agrandit les balles – +6% -, qu’on les alourdit, qu’on assèche et ralentit le terrain et que le rebond est toujours plus haut. 30 centimètres, par rapport à 2002. Ça aussi...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois