Federer: "Je ne vais pas en finale pour perdre"

Roger Federer, vainqueur de Fabio Fognini (6-2 6-3 7-6), a propulsé la Suisse en finale de la Coupe Davis. En novembre, les Helvètes iront à Lille, jouer contre la France. Et tenter de remporter un premier Saladier d'argent.

14 sept. 2014, 15:05
Roger Federer au moment de la délivrance.

C'EST FAIT! Il n'y aura pas eu de braquage à l'italienne. Malgré la perte du double, la Suisse était largement supérieure aux Transalpins. Dimanche à leur du déjeuner, Roger Federer a battu Fabio Fognini et qualifié la Suisse pour la finale de la Coupe Davis! Vingt-deux ans après, la bande à Séverin Lüthi tentera de réussir là où le duo Hlasek-Rosset a échoué (défaite 3-1 contre les États-Unis).

Dans sa quête du Saladier d'argent, la Suisse s'était inclinée - lors de sa première finale, en 1992 - contre la "Dream Team" américaine. En 2014, la "Dream Team" est helvétique. Federer et Wawrinka, numéros 3 et 4 mondiaux, valent bien un Saladier. Les champions olympiques de double en 2008, chacun vainqueur en Grand Chelem, sont les meilleurs joueurs à avoir participer à la Coupe Davis cette année. Ils se sont surtout offerts une finale de rêve, pour tenter d'écrire encore plus l'histoire de leur sport. Les 21, 22 et 23 novembre, les Suisses iront à Lille, affronter la France de Gaël Monfils, Jo-Wilfried Tsonga et Richard Gasquet. L'affrontement, trottant dans les têtes de bons nombres de personnes depuis un moment, promet énormément.

Une mentalité de compétiteur

Federer n'aurait raté le rendez-vous pour rien au monde.
"J'ai une mentalité de compétiteur, je ne vais pas en finale pour perdre", sourit Roger Federer, heureux comme un gamin après cette qualification. Dimanche, dans une halle 6 de Palexpo rouge d'amour, le Bâlois n'a laissé planer aucun doute. Ne donnant aucune réelle ouverture au numéro un italien.

Certes, Fognini fut le premier à bénéficier de balles de break dans les premier et troisième sets. Mais Federer les écartait, bien protégé par la qualité de son service. Après deux sets parfaitement maîtrisés, l'homme aux 17 titres du Grand Chelem a dû s'accrocher pour arracher le tie-break du troisième set. Une victoire 6-2 6-3 7-6 (7/4) après 1h59 de jeu. Un dernier saut de joie, en parfaite harmonie avec un public aux anges. Rendez-vous en novembre!