Coupe Davis: Federer attend la finale avec impatience

Federer salive déjà : "Pour les Français, la Coupe Davis, c'est tout. C'est même plus fort que Roland-Garros !". La finale au Stade Pierre-Mauroy de Lille sera l'un des plus grands moments de sa carrière.

14 sept. 2014, 19:15
Roger Federer, porté par Séverin Lüthi, et Stanislas Wawrinka.

"Cette finale se jouera sur la forme du jour et non sur le choix de la surface, dit-il. Le passé a montré que la Suisse jouait plutôt bien en France. Alors, c'est peut-être mieux que le choix de la surface revienne aux Français..."

Même s'il a réussi la performance de ne pas lâcher son service lors de ses deux simples, Roger Federer a refusé de tirer la couverture à lui. "Ce succès est un succès d'équipe. Si Stan n'était pas venu en Serbie après sa victoire à Melbourne, nous ne serions pas en finale. Et je dois encore à Stan la chance d'avoir pu jouer un simple décisif contre le Kazakhstan".

Roger Federer sait aussi qu'il est encore trop tôt pour crier victoire même si cette qualification a été fêtée dans la liesse. "Il s'agit d'un moment historique pour le tennis suisse. Une deuxième finale vingt-deux ans après Fort Worth, lâche-t-il. Devant ce public extraordinaire, nous avions bien le droit de nous lâcher. Mais maintenant, il y a cette finale à préparer. Elle est bien sûr ma priorité avec le Masters de Londres. Je dois désormais me pencher sur mon calendrier, réfléchir aux meilleures options pour arriver à Lille dans les meilleures dispositions". Il pourrait, ainsi, faire l'impasse sur le tournoi de Shanghaï pour ne revenir sur les courts qu'à la mi-octobre à Bâle.

Mais dans l'immédiat, Roger Federer va s'accorder un repos mérité. Face à Fognini, on a le sentiment qu'il a vraiment jeté ses dernières forces dans la bataille. Conclure ce match en trois sets n'était pas une mauvaise idée.