9 Roland-Garros conquis pour Rafael Nadal

Le no 1 Rafael Nadal a gagné son neuvième tournoi de Roland-Garros. Il a pris l'avantage sur Novak Djokovic en quatre sets 3-6 7-5 6-2 6-4. Le Majorquin reste no1 du classement ATP.

08 juin 2014, 18:50
Cinq victoires consécutives pour Rafael Nadal à Roland-Garros.

Rafael Nadal, qui aurait cédé la place de no 1 mondial au Serbe en cas de défaite, s'est imposé 3-6 7-5 6-2 6-4 après 3h30' d'une lutte forcément âpre. Seul joueur de l'histoire à avoir triomphé plus de sept fois dans le même tournoi majeur, il affiche désormais 14 trophées du Grand Chelem à son impressionnant tableau de chasse. Il égale ainsi Pete Sampras, et ne pointe plus qu'à trois longueurs du recordman Roger Federer.

Pas aussi impressionnant que d'habitude dans les tournois de préparation au rendez-vous parisien, diminué par des douleurs au dos en première semaine, Rafael Nadal a démontré qu'il demeurait un cran au-dessus de tous ses rivaux lorsqu'il s'agit d'en découdre au meilleur des cinq sets sur terre battue. Cette défaite subie en 8e de finale de l'édition 2009 face à Robin Söderling - alors que ses genoux étaient en compote - demeure d'ailleurs la seule de sa carrière dans des matches joués au meilleur des cinq sets sur terre battue, en 91 rencontres disputées!

Battu pour la troisième année consécutive par son rival ibère à Paris (finale en 2012, demi-finale en 2013), Novak Djokovic a pourtant semblé en mesure de relever le défi ultime du tennis. Grâce à une agressivité de tous les instants et à une très grande constance à l'échange, le Serbe remportait logiquement le set initial en s'adjugeant les trois derniers jeux. Il semblait même proche de réussir le k.o. lorsqu'il revenait de 2-4 à 4-4 dans le deuxième.

Aidé par la chaleur - il faisait quelque 27°C - qui rend son lift encore plus bondissant, Rafael Nadal retrouvait cependant son formidable coup droit au moment idéal. Sous pression à 5-6 dans la deuxième manche sur son engagement, Novak Djokovic en faisait les frais et finissait par céder. Le léger fléchissement qu'il connaissait pendant quelques minutes seulement ne pardonnait pas face à un Rafael Nadal retrouvé. Le vent avait tourné.

Rafael Nadal enlevait cinq jeux de suite pour inverser la tendance (3-6 7-5 3-0). Groggy, Novak Djokovic résistait tant bien que mal dans la quatrième manche, revenant même à 4-4 après avoir été mené 2-4. Mais, dos au mur à 4-5, il craquait. Il offrait même la victoire à son adversaire en commettant une cruelle double faute sur la première balle de match dont bénéficiait Rafael Nadal, qui s'écroulait alors sur cette terre battue qui lui est si chère.