Tina Weirather vole la vedette à Lara Gut

Les rôles ont été inversés samedi en coupe du monde de ski alpin à St-Moritz: Tina Weirather a volé la vedette à Lara Gut lors du super-G.

14 déc. 2013, 16:30
La Liechtensteinoise Tina Weirather après sa victoire en super-G.

Les rôles ont été inversés samedi à St-Moritz. Régulièrement barrée en ce début de saison par Lara Gut, la Liechtensteinoise Tina Weirather s'est imposée en super-G, tandis que la Tessinoise a dû se contenter du 7e rang.

Avant de débarquer dans les Grisons, Tina Weirather était montée à quatre reprises sur le podium ces deux dernières semaines, sans toutefois se hisser sur la plus haute marche. C'est désormais chose faite. Et c'est largement mérité pour une skieuse dont le talent a trop longtemps été éclipsé par les blessures, avec notamment à quatre (!) reprises une déchirure du ligament croisé au genou.

Pour la deuxième fois victorieuse en Coupe du monde - elle avait ouvert son compteur en mars dernier à Garmisch, déjà en super-G - la Liechtensteinoise a raflé la mise pour 31 centièmes devant la Suédoise Kajsa Kling, la grande révélation de ce début de saison. Elle a surtout eu la bonne idée de s'imposer le jour des 57 ans de sa mère Hanni Wenzel, une ancienne grande skieuse qui fut notamment championne du monde de slalom en 1974 à... St-Moritz. "Je lui avais déjà acheté un cadeau. Mais finalement, je crois qu'il ne sera pas aussi beau que cette victoire", a-t-elle déclaré après être tombée dans les bras de sa mère.

Fille également d'Harti Weirather, une autre ancienne gloire du Cirque blanc, la Liechtensteinoise de 24 ans a expliqué que sa réussite actuelle était le résultat d'un "long processus, qui avait nécessité beaucoup de temps et de travail". Une réussite qu'elle doit donc en partie à Swiss-Ski, elle qui est complètement intégrée dans l'équipe helvétique pour les entraînements.

Lara Gut reste philosophe

En s'imposant, Tina Weirather a aussi volé la vedette à Lara Gut, la grande dominatrice de la saison jusqu'ici. La Tessinoise ne s'en est toutefois pas offusquée. "Je suis 7e, pas 40e. Ce n'est pas une tragédie !", a-t-elle lâché. "Après mes quatre succès, on a commencé à me parler de trucs absurdes, de toutes sortes de records que je pourrais battre. Mais ce n'est pas du tout ce que je recherche. Je sais bien que je ne peux pas prétendre à la victoire à chaque course", a reconnu la skieuse de Comano.

Reléguée à plus d'une seconde de la gagnante, Lara Gut a expliqué qu'elle avait eu du mal à apprivoiser la neige de St-Moritz. "Je me suis montrée trop agressive. Mes appuis étaient trop durs. Tina, elle, a été beaucoup plus fine dans sa façon de skier et je dois m'en inspirer pour le géant de dimanche", a relevé celle qui pointe toujours en tête du classement général de la Coupe du monde, mais avec plus que 37 points d'avance sur Tina Weirather.

Derrière Lara Gut, le bilan des autres Suissesses est plus mitigé. A l'image de Fränzi Aufdenblatten, classée au 14e rang. "Je commets une faute en début de parcours qui me coûte très cher. Sur une piste si facile, cela ne pardonne pas", a commenté la Valaisanne. Classée juste derrière, Dominique Gisin a regretté, pour sa part, d'avoir manifesté "trop de respect et pas assez d'attaque" sur la piste grisonne.

Plus loin, Priska Nufer (21 ans) a signé le meilleur classement de sa carrière en Coupe du monde en terminant à un encourageant 21e rang. La déception est, en revanche, de mise pour Fabienne Suter, larguée à une 26e place indigne d'une des meilleures super-géantistes du circuit.