Sölden: performance de choix pour Murisier

Le Valaisan Justin Murisier a pris une excellente 12e place. Il signe la deuxième meilleure performance de sa carrière. L'Autrichien Marcel Hirscher a remporté dimanche le géant de Sölden.

26 oct. 2014, 16:13
Justin Murisier célèbre son 12e rang lors du géant de Sölden.

Le géant d'ouverture de saison de Sölden a vu le retour au premier plan de Justin Murisier. Annoncé rapide aux entraînements, le Valaisan de 22 ans a confirmé en course en prenant une excellente 12e place, étant donné qu'il avait dû s'élancer avec un dossard défavorable (le no 55). "J'ai skié sans pression. Comme je savais le faire. Mon objectif était avant tout de rentrer dans les trente. Et en partant d'aussi loin, il y a plus de chance d’échouer de peu que d’accrocher la seconde manche. Mais j'étais certain que je pouvais créer l'exploit", mentionnait-il après la course.

Classé juste derrière son leader Carlo Janka (13e), lui aussi auteur d'une performance encourageante, Justin Murisier a prouvé qu'il fallait à nouveau compter avec lui. L'ancien grand espoir du ski suisse revient en effet de loin, lui qui a connu deux graves blessures au genou droit lors des étés 2011 et 2012 (ligament croisé déchiré) et qui a passablement galéré l'hiver dernier pour son retour sur le circuit. "J'ai tellement trimé que c’est une véritable satisfaction de me retrouver parmi les meilleurs. J'ai bien fait de ne pas lâcher et de cravacher. Le travail finit toujours par payer."

Lui aussi de retour d'une blessure au genou, le Grison Manuel Pleisch s'est également illustré à Sölden. Tout juste qualifié le matin (28e), il s'est offert le meilleur chrono du second tracé pour remonter au 16e rang final.

Hirscher en patron

Marcel Hirscher a survolé l'épreuve inaugurale de la saison de Coupe du monde. Devant son public, l'Autrichien a écrasé la concurrence, creusant des écarts considérables sur ses dauphins allemand Fritz Dopfer (à 1''58) et français Alexis Pinturault (à 2''06).

Déjà en tête après la manche initiale, le coureur de Salzbourg restait sous la menace de son grand rival Ted Ligety sur le second tracé. Mais l'Américain, triple tenant du titre à Sölden, a commis une erreur rédhibitoire avant le plat final, échouant au 10e rang.

Reste que même sans cette faute, Ligety n'aurait sans doute pas pu stopper Hirscher. Impressionnant d'aisance, l'Autrichien a frappé les esprits lors de ce géant d'ouverture. Au point que, après une course seulement, on peut déjà affirmer qu'il sera très difficile de battre Hirscher cet hiver au classement général de la Coupe du monde, dont il est le triple tenant du titre.

En s'imposant, Hirscher a également mis fin à une longue disette pour l'Autriche. Cela faisait en effet neuf ans que le pays du ski roi attendait la victoire de l'un des siens à Sölden. Et comme un symbole, Hirscher a rejoint dans les annales Hermann Maier, l'autre grande figure nationale des vingt dernières années et qui s'était imposé lors de l'édition 2005.