Réservé aux abonnés

JO: Candide Pralong, un diesel dessiné pour le 50 kilomètres

Spécialiste des longues distances, le fondeur du val Ferret Candide Pralong sera au départ du 50 kilomètres classique samedi (6 h en suisse). Le point avec son grand frère et entraîneur Charles.
22 févr. 2018, 16:00
Candide Pralong disputera une troisième épreuve olympique samedi.

Offrez-lui cinquante kilomètres à avaler dans son val Ferret. D’été ou d’hiver. Skis de fond ou skis à roulettes aux pieds. Précisez-lui bien qu’il va souffrir. Vous ferez de lui l’homme le plus heureux du monde. «Me retrouver au sol, fatigué par l’effort, seul, sans personne autour: j’adore ces moments. Les gens doivent parfois me prendre pour un fou quand ils me voient lors de la préparation d’été», nous confiait en rigolant Candide Pralong avant le début de la s...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois