JO 2014: les Suisses en embuscade pour le super-combiné

Quatre Suisses sont dans les starting-blocks avant le super-combiné de ski qui se juge vendredi. Sandro Viletta, Mauro Caviezel, Beat Feuz et Carlo Janka sont susceptibles de créer la surprise. Suivez la descente dès 7 heures et le slalom (12h30)en direct sur nos site et applications mobiles.

13 févr. 2014, 18:23
Le Suisse Sandro Viletta pourrait jouer les trouble-fête dans le super-combiné messieurs de Sotchi vendredi.

Deuxième compétition masculine des Jeux de Sotchi, le super-combiné de vendredi (7h/12h30 en Suisse) ne compte pas de skieurs helvétiques parmi les grands favoris. Tout reste toutefois envisageable dans une épreuve où les surprises sont généralement nombreuses.

La preuve, Sandro Viletta et Mauro Caviezel, qui ne sont pourtant pas les skieurs les plus cotés du circuit, ont réussi à s'approcher du podium lors des deux super-combinés disputés jusqu'ici cette saison, respectivement à Wengen (4e place) et Kitzbühel (5e).

Pour mémoire, ce même Viletta avait également frôlé une médaille aux Mondiaux 2013 de Schladming. Il s'était classé au 5e rang, perdant des centièmes décisifs lors de la descente, lorsqu'il avait dû changer de trajectoire en raison d'un lisseur imprudent.

Ni vraiment descendeurs ou slalomeurs, les deux Grisons ont le mérite de se débrouiller pas trop mal dans les deux épreuves. Et parfois, cette polyvalence s'avère payante face à ceux qui prennent tous les risques dans leur discipline forte, que cela soit le slalom ou la descente.

Janka attend sa revanche

Le meilleur atout suisse pour ce super-combiné reste toutefois un autre Grison, Carlo Janka. A l'aise sur la piste de Rosa Khutor, le coureur d'Obersaxen n'était pas passé loin du podium dimanche dernier en descente (6e rang). Et s'il ne s'était pas emmêlé les bâtons à la poussée puis fait surprendre par un saut, il aurait sans doute déjà une médaille autour du cou.

Carlo Janka aura ainsi soif de revanche. A cause de cette descente de Sotchi, mais aussi en repensant au super-combiné des JO 2010 de Vancouver, où il avait terminé au 4e rang après s'être fait souffler la médaille de bronze par son coéquipier Silvan Zurbriggen. Un Valaisan qui n'était que remplaçant à Sotchi, la quatrième place pour ce super-combiné revenant à Beat Feuz, toujours en délicatesse avec une cheville mais bien décidé à saisir sa chance.

Janka, tout comme Feuz d'ailleurs, devront impérativement creuser des écarts lors de la manche de descente, avant de limiter la casse en slalom. Et s'ils y parviennent, ils ne devraient sûrement pas être loin du podium.

Ligety - Pinturault au coude à coude

Il sera néanmoins difficile de battre Ted Ligety et Alexis Pinturault, sans rivaux cet hiver en super-combiné. L'Américain s'est imposé devant le Français à Wengen, avant que les rôles ne s'inversent une semaine plus tard à Kitzbühel. Sur le papier, Pinturault semble partir avec un léger avantage, lui qui tient la grande forme en slalom. Mais l'expérience parle en faveur de Ligety, champion du monde (2013) et olympique (2006) dans cette discipline.

Bode Miller semble aussi en mesure de s'immiscer dans cette lutte pour la victoire, lui qui défend son titre de Vancouver. S'il ne fait quasiment aucun doute qu'il sera bien placé après la descente, l'Américain devra éviter l'élimination en slalom, ce qui n'est jamais garanti avec lui.

Dauphin de Miller à Vancouver et autrefois imbattable en super-combiné, Ivica Kostelic a perdu de sa superbe cette saison. Le Croate se dit "grillé" par une préparation trop intensive et fait peine à voir en slalom. Le vétéran de Zagreb semble néanmoins capable de puiser dans ses dernières ressources pour un tel événement.

Tout comme les Suisses, Aksel Lund Svindal (No), Kjetil Jansrud (No), Christof Innerhofer (It), Peter Fill (It) et autre Matthias Mayer (Aut) font aussi partie des coureurs qui pourraient surprendre les favoris. Et comme la neige printanière de Rosa Khutor sera particulièrement difficile à négocier, ils ont de bonnes raisons d'y croire.