Réservé aux abonnés

«Je suis chanceuse d’être là»

Un gros hématome à la cuisse contracté lors de sa chute à Cortina a perturbé sa dernière semaine d’entraînement. Toutefois, la Tessinoise aborde les Mondiaux en pleine forme.

05 févr. 2017, 23:48 / Màj. le 06 févr. 2017 à 00:01
Switzerland's Lara Gut competes during an alpine ski, women's World Cup super-G, in Cortina d'Ampezzo, Italy, Sunday, Jan. 29, 2017. (AP Photo/Domenico Stinellis)lara gut ITALY ALPINE SKIING WORLD CUP

Sur l’estrade qui fait face aux médias dans l’hôtel Reine Victoria, Lara Gut (25 ans) rêve d’être couronnée souveraine de Saint-Moritz. Dès demain, lors du super-G inaugural des Mondiaux grisons, la Tessinoise part à la conquête de son trône doré. Un siège suprême qui s’est toujours refusé à la championne de Comano durant les grands rendez-vous. Si cinq métaux, quatre aux Mondiaux et un aux Jeux olympiques, complètent déjà sa collection de médailles, il lui manque encore et toujours le plus précieux.

Discours huilé

Alors une, deux, trois ou quatre médailles d’or orneront-elles le cou de la Suiss...