Dario Cologna fait le forcing pour empocher un troisième sacre

A Val di Fiemme (IT), Dario Cologna a pris la 3e place du 20km classique, pénultième étape du Tour de ski.

07 janv. 2012, 14:21
dario_cologna

Plus rien n'arrête Dario Cologna. L'express du Val Müstair a encore pris la 3e place de l'avant-dernière étape du Tour de ski, un 20 km en style classique à Val di Fiemme (It), portant à 1'22 son avance sur le Norvégien Petter Northug au général avant l'ultime tronçon de dimanche.

Pour la septième fois en huit étapes, Cologna est ainsi monté sur le podium. Une régularité inédite qui doit déboucher sur la consécration dimanche, soit une troisième victoire finale sur cette épreuve au long cours qui représente le sommet de la saison en cet hiver sans Mondiaux ni Jeux.

La victoire du jour est revenue au Norvégien Eldar Rönning, un spécialiste du classique, qui a précédé de 1''1 le Canadien Alex Harvey et de 1''3 Cologna, celui-ci devançant sur le fil Northug. Tout au long du parcours, le Norvégien et le Grison se sont marqués à la culotte, se disputant avec acharnement les cinq sprints à bonifications disséminés en cours de route. S'ils se sont neutralisés au final, ils n'ont pas été loin chacun de faire le plein de secondes en allant jusqu'à sprinter en montée aux différents «points chauds».

Ce Tour 2012 est plus dur que les précédents. Le parcours de samedi, épicé par une succession de bosses parfois terribles, a mis les organismes déjà éreintés à rude épreuve. Cologna et Northug ont confirmé une énième fois être les hommes forts. Le Russe Alexander Legkov et le Français Maurice Manificat, en verve les jours précédents, se sont effondrés et ont perdu toute chance au général.

Par rapport à Northug, Cologna a accentué son avance au général de 2 secondes et il possède un avantage de plus de 2 minutes par rapport à tous les autres avant la dernière étape de dimanche, une poursuite de 9 km à l'Alpe Cermis.

«Northug n'est pas si mauvais en montée»

«Ce fut une journée parfaite aujourd'hui», s'est exclamé Cologna. «Le parcours était dur, mais quand on est en tête, la souffrance est moins grande.»  

Dimanche, le Grison partira en tête 1'22 avant Northug, qui tentera une ultime fois de la rattraper mais sans grande chance d'y arriver: «C'est une belle avance. Je n'en avais jamais eu une aussi grande avant le dernier jour (ndlr: lors de ses deux premiers succès sur le Tour). Northug n'est pas si mauvais en montée mais je serai informé tout au long de l'étape de l'écart et je ne devrai pas skier à la limite dès les premiers mètres», anticipe Cologna. Le but est de garder de l'énergie pour les derniers kilomètres, avec l'ultime ascension finale de 3,7 km comprenant jusqu'à 28 % de déclivité, à effectuer sur une pente de ski alpin.

Cette journée de samedi constituait l'étape clé vu la difficulté du parcours et les nombreuses bonifications. Les skieurs avaient aussi dans les jambes leur effort de 32 km de la veille entre Fiames et Dobbiaco. Cologna était arrivé épuisé vendredi, restant longtemps allongé dans la neige une fois la ligne franchie. Vingt-quatre heures plus tard, il repartait de plus belle et témoignait encore de sa formidable faculté de récupération, un de ses atouts majeurs sur une épreuve comme le Tour de ski.