Les trois erreurs les plus fréquentes à ne pas commettre en lugeant

D'apparence facile, la luge n’est toutefois pas un loisir sans danger: chaque année, environ 7000 personnes en moyenne se blessent en Suisse. Ces dix dernières années, 9 personnes ont de plus perdu la vie.
22 févr. 2018, 10:41
Chaque année, environ 7000 personnes se blessent en Suisse en faisant de la luge.

Les accidents sont, pour une large part, des chutes ou des collisions. Les lugeurs ne parviennent par exemple plus à prendre leur virage ou heurtent un obstacle. Quelles sont les trois erreurs les plus souvent commises ?

1. Mauvais choix de piste

Selon une statistique du Bureau de prévention des accidents (BPA), deux tiers des accidents mortels se produisent sur des pistes de luge non officielles ou barrées. «Il est par conséquent important de faire de la luge sur des chemins signalés comme tels et libres d’obstacles», souligne Benedikt Heer, spécialiste des sports d’hiver au bpa.

2. Mauvais matériel

Dévaler une piste avec une luge difficile à piloter augmente le risque d’accident. L’idéal est d’utiliser une luge de randonnée. Après une phase d’apprentissage, elle permet un pilotage beaucoup plus facile qu’une luge en bois classique de type «Davos». Seul un lugeur sur deux porte un casque. «Les têtes intelligentes se protègent, en lugeant aussi», rappelle Benedikt Heer. Il est vivement conseillé de s’équiper d’un casque de sports de neige ainsi que de chaussures montantes avec des semelles munies de crampons, car pour freiner, des chaussures robustes ne suffisent souvent pas sur les pistes raides ou verglacées.

3. Mauvaise connaissance des règles

Beaucoup de lugeurs ne connaissent pas le bon comportement à adopter et descendent les pistes à une vitesse excessive ou surestiment leurs capacités. Se lancer tête baissée dans la pente n’est pas une bonne idée. «Respectez les règles de comportement pour les lugeurs et ne vous surestimez pas. Les règles sont affichées dans la plupart des stations», conclut Benedikt Heer.