Réservé aux abonnés

La chronique du lutteur Grégory Martinetti

Le lutteur Grégory Martinetti nous fait part de ses états d'âme.
29 nov. 2018, 21:51
Grégory Martinetti.


Mes dimanches

Déjà dans mes lointains souvenirs d’enfance, je n’aimais pas le dimanche parce que je pensais à des trucs tristes et au temps qui passe. Devenu, du moins sur le papier, grand, ça ne s’est pas vraiment amélioré. Les tourments de jeunesse se mélangent souvent à ceux, du moins sur le papier aussi, d’adulte, dans un grand cycle d’ailleurs pas toujours très rond. Ah, toutes ces choses que l’on aimerait faire, ces personnes que l’on voit trop peu, celles que l’on souhaite...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois