Jeux Olympiques de Rio: les mascottes ne vont pas passer inaperçues

Pour son choix de mascottes, le Brésil est allé plus loin que la sympathique apparence. En effet, elles représentent toute la culture brésilienne.

05 août 2016, 11:31
/ Màj. le 05 août 2016 à 12:00
Vinicius et Tom, les deux mascottes de Rio 2016

La première s'appelle Vinicius, un gros chat jaune à queue de singe, et la deuxième, Tom, une sorte de plante. En somme, elles représentent la faune et la flore du Brésil.

 

 

 

Mais leurs noms n'est pas anodin non plus. Ils sont deux références explicites à Vinicius de Moraes et Tom Jobim, deux pères fondateurs de la bossa nova. Né à Rio à la fin des années 50, ce genre musical à la croisée de la samba, du jazz et du classique, a conquis le monde de manière spectaculaire.

 

Lors des précédents JO, le choix des mascottes étaient moins recherché. A Londres, Wenlock était un clin d'oeil aux taxis londoniens. En 2008 à Pékin, les cinq "fuwa" incarnaient les cinq éléments et les cinq anneaux olympiques... Plus souvent, c'est un animal sympathique: Cobi le chien à Barcelone en 1992, Sam l'aigle à Los Angeles en 1984, ou Amik le castor à Montréal en 1976... Rien de très élaboré.

 

 

 

Hautes en couleurs, Vinicius et Tom ne vont certainement pas passer inaperçues pendant la quinzaine des Jeux.