Jeux olympiques de Rio: le chef des Comités olympiques européens accusé de vente illégale de billets a été arrêté

L'Irlandais Patrick Hickey, le chef des Comités olympiques européens, a été arrêté mercredi à Rio. Il est accusé de faire partie d'un réseau de vente illégale de billets pour les Jeux.

17 août 2016, 14:25
Patrick Hickey (à droite) est accusé de faire partie d'un réseau de vente illégale de billets pour les Jeux olympiques de Rio.

La police de Rio a annoncé l'arrestation mercredi du chef des Comités olympiques européens (EOC) Patrick Hickey, accusé d'appartenir à un réseau de vente illégale de billets pour les Jeux olympiques de Rio.

Des policiers ont exécuté "un mandat d'arrêt et de capture visant l'Irlandais Patrick Joseph Hickey, membre du Comité international olympique. Il a été arrêté", a précisé la police brésilienne dans un communiqué.

M. Hickey, également président du Comité olympique irlandais depuis 1989, a été arrêté à son hôtel de Barra da Tijuca, à l'ouest de Rio, l'un de ceux où est hébergée la "famille olympique", à proximité du parc et du village olympiques des JO-2016.

Selon le site G1 du media brésilien Globo, M. Hickey aurait fait un malaise lors de son arrestation et a été transporté à l'hôpital Samaritano, à Botafogo, dans la zone sud et touristique de la ville.

Cette arrestation a eu lieu dans le cadre d'une enquête sur la revente illégale de tickets pour les JO et fait suite à d'autres arrestations.

 

La police brésilienne avait annoncé lundi avoir lancé quatre mandats d'arrêt, dont un contre le Britannique Marcus Evans, président du club de football d'Ipswich (2e div. anglaise). Les trois autres personnes visées sont l'Irlandais Patrick Gilmore, le Néerlandais Maarten Van Os et l'Anglais Martin Studd.

Tous sont accusés d'avoir vendu des billets pour les JO 2016 à un prix très élevé, après les avoir récupérés illégalement auprès d'entreprises autorisées par le Comité olympique irlandais, selon la police.

La semaine dernière, la police brésilienne avait annoncé l'arrestation d'un Irlandais, Kevin James Mallon, et de dix Brésiliens qui écoulaient des sésames olympiques achetés avec des cartes de crédit piratées.