Réservé aux abonnés

Müller, héros malheureux

Le gardien valaisan, irréprochable, ne méritait pas d'être impliqué sur les deux buts en toute fin de deuxième tiers.

05 mars 2011, 05:01

Ainsi va la vie du gardien de but, individu souvent livré à lui-même, plus facilement montré du doigt pour ses «boulettes» qu'acclamé pour ses prouesses. Ainsi va la vie de? Jonas Müller, portier héroïque du HC Viège durant près de deux tiers. Lui qui avait tout arrêté, qui n'avait pas commis la moindre erreur et qui n'avait relâché qu'un minimum de pucks, il a suffi de deux faits de match pour qu'il devienne le héros malheureux, et bien malgré lui, de ce troisième acte.

D'abord, Müller a lâché sa canne alors que ses coéquipiers se défendaient à trois contre cinq. Il n'est pas sûr que Charpent...