Réservé aux abonnés

Hockey sur glace: gare aux commotions cérébrales

Très suivies au sein de l’élite, les commotions cérébrales ne bénéficient pas de la même attention dans les séries inférieures. Céline Mottier et Nicolas Mathieu, physiothérapeutes du sport, tirent la sonnette d’alarme.

08 janv. 2020, 05:30
Simon Chevalley des Griffons fribourgeois et Samuel Fabrizzi du HC Valais-Wallis Future ne se ménagent pas lors d'une rencontre du championnat des U17 Top.

Le hockey des séries inférieures n’échappe pas au fléau des commotions cérébrales. Si le bilan provisoire sur les patinoires valaisannes ne permet pas encore de parler d’épidémie, les cas enregistrés depuis le coup d’envoi de la saison incitent les responsables des soins à tirer la sonnette d’alarme. «Six joueurs ont suivi ou suivent actuellement un traitement à la suite d’une commotion, soit quatre juniors âgés de 12 à 15 ans et deux actifs», confie C...