Deutschland Cup: la Suisse commence par une victoire

L’équipe suisse a battu la Slovaquie 5-2 pour son premier match dans la Deutschland Cup. Les joueurs Fuchs, Moy et Prassi ont tous marqué pour la première fois en équipe nationale.

07 nov. 2019, 19:23
Switzerland`s coach Patrick Fischer during the quarter final game between Canada and Switzerland, at the IIHF 2019 World Ice Hockey Championships, at the Steel Arena in Kosice, Slovakia, on Thursday, May 23, 2019. (KEYSTONE/Melanie Duchene)

L'équipe de Suisse a réussi son entrée dans la Deutschland Cup à Krefeld. La jeune sélection helvétique, qui alignait six néophytes, a en effet battu la Slovaquie 5-2 pour son premier match de ce tournoi quadrangulaire.

Après un premier tiers au terme duquel le tableau d'affichage n'avait pas bougé malgré trois essais slovaques sur le cadre du but défendu - très bien - pour la première fois par Nyffeler, les choses se sont décantées à partir de la mi-match. Les Helvètes ont alors inscrit trois buts en moins de sept minutes, par Fuchs (31e), Bertaggia (36e) et Moy (38e). Les hommes de Patrick Fischer, très dominateurs, visaient aussi à trois reprises les montants adverses.

 

 

Alors qu'ils avaient tout pour tranquillement gérer la fin de la rencontre, les Suisses se déconcentraient de manière coupable. En l'espace de 28 secondes, les Slovaques revenaient à une longueur grâce à Krivosik (55'56) et Kudrna (56'24).

Dans le but vide

Heureusement, Prassl redonnait de l'air à ses couleurs en signant le numéro quatre 34 secondes après le deuxième but slovaque. Et Suter brisait les derniers espoirs adverses avec le 5-2 inscrit dans le but vide à une minute exactement de la sirène.

Fuchs, Moy et Prassl ont chacun marqué pour la première fois sous le maillot de l'équipe nationale. Le gardien Nyffeler a convaincu pour sa première titularisation. "J'étais un peu nerveux au début mais j'ai essayé d'entrer dans le match aussi vite que possible, et j'y suis parvenu", a expliqué le portier de Rapperswil.

Un grand talent

Le Lausannois Moy, très actif et auteur encore d'une passe décisive sur le 4-2, s'est aussi illustré. "C'est un grand talent", a souligné le sélectionneur.

Patrick Fischer et ses hommes devront cependant travailler sur plusieurs domaines, et notamment le power-play. Ils n'ont ainsi pas réussi à exploiter quatre supériorités numériques, dont 45 secondes à cinq contre trois.

"Nous avons essayé de jouer de manière très propre derrière, et cela nous a mieux réussi au fil du match", a exliqué le sélectionneur, très content de la prestation de ses protégés.

La Suisse affrontera ensuite l'Allemagne samedi, puis la Russie, ou plutôt la Russie B, en conclusion dimanche.