Retour au Letzigrund délicat pour Lucien Favre

Lucien Favre, à la tête des Allemands du Borussia Mönchengladbach, revient jeudi dans la ville qui l'a consacré. Il affrontera le FC Zurich avec qui il a remporté deux titres et une Coupe et pourrait lui briser ses dernières illusions.
07 août 2015, 14:17
Ce jeudi au Letzigrund, Lucien Favre ne vivra pas un match comme les autres. A la tête du Borussia Mönchengladbach, il peut briser les dernières illusions du FC Zurich, club avec lequel il a remporté deux titres et une Coupe.

Il revient dans la ville qui l'a consacré. Qui lui a permis de tenter la grande aventure de la Bundesliga. Ce jeudi au Letzigrund, Lucien Favre ne vivra pas un match comme les autres. A la tête du Borussia Mönchengladbach, il peut briser les dernières illusions du FC Zurich, club avec lequel il a remporté deux titres et une Coupe.

Battu 3-2 à Nicosie par l'Apollon Limassol lors de la première journée de cette phase de poules de l'Europa League, le FC Zurich n'a pas le droit de perdre ce jeudi contre l'actuel dauphin du Bayern Munich. Dans un stade qui sera comble, la formation d'Urs Fischer devra sortir le match parfait pour infliger au Borussia Mönchengladbach sa première défaite de la saison. Privée de son maître à jouer Yassine Chikhaoui qui a été expulsé à Chypre, aura-t-elle les moyens de bousculer une défense parfaitement organisée devant l'impeccable Yann Sommer ?

Pas d'excès de confiance

Aussi prudent dans son discours qu'un entraîneur de Ligue 1 devant son tableau noir, Lucien Favre se garde de tout excès de confiance. Même si son club n'a pas réussi un aussi bon début de saison depuis 39 ans. "Les trois premières équipes de Super League ne doivent en aucun cas être sous-estimées, explique le Vaudois. Nous sommes condamnés à livrer une performance de choix au Letzigrund pour obtenir un résultat."

Contraint au nul par Villarreal il y a quinze jours (1-1), le Borussia ne peut pas en aucune manière se permettre de faire une impasse sur cette rencontre. Même si Raffael, lui aussi un ancien du FCZ, et le Champion du monde Kramer sont restés en Allemagne pour soigner une blessure, le Borussia sera très largement favori. La maîtrise tactique de cette équipe fait pour l'instant merveille en Bundesliga. Il convient de rappeler que Lucien Favre est considéré comme l'un des meilleurs entraîneurs en Allemagne. Sa "malchance" est de diriger un club dont le budget ne peut pas rivaliser avec ceux du Bayern Munich, du Borussia Dortmund et de Schalke 04. Un parcours réussi cette saison sur la scène internationale pourrait lui ouvrir d'autres portes, celles qui vous conduisent dans un club où l'argent n'est pas un problème.

Beaucoup à se faire pardonner

Au FC Zurich, cette participation à la phase de poules est une manne bienvenue pour un club qui attire pour l'instant moins de 10 000 spectateurs de moyenne cette saison. Battu dimanche à Berne où comme à Nicosie ils ont concédé le but de la victoire en évoluant à... onze contre dix, les Zurichois ont beaucoup à se faire pardonner. Ce scénario improbable fragilise une équipe qui a réussi un bel été. Aujourd'hui, il serait absurde de parler de crise au FCZ. Mais les regards seront tournés vers le gardien David da Costa qui n'a pas dégagé une formidable impression lors des deux derniers matches. L'ancien portier du FC Thoune se doit de réagir.

"Il nous a manqué l'instinct du "tueur" à Chypre et à Berne, regrette Urs Meier. Mais rassurez-vous: le FCZ continuera à jouer un football d'attaque même si le Borussia sera le favori de ce match. Normalement, il reviendra aux Allemands de faire le jeu". Toutefois, l'entraîneur admet que son équipe n'abandonnera pas toutes ses ambitions pour devenir tout simplement une équipe de contre un peu "cynique".