Platini est déterminé pour la présidence de la FIFA

Opération défense pour l'ancien numéro 10 français, aujourd'hui installé dans le fauteuil nyonnais de la présidence de l'UEFA. Les deux millions de francs versés sur son compte par la FIFA étaient justifiés et parfaitement légaux. Il s'explique.

30 sept. 2015, 07:30
Michel Platini est déterminé à se présenter à la présidence de la FIFA malgré les soupçons qui pèsent sur lui.

Michel Platini, président de l'UEFA, estime que son "intégrité ne fait aucun doute" et précise qu'il "reste déterminé" à se "présenter à la présidence de la FIFA." Le Français, entendu en qualité de témoin vendredi dernier par la justice suisse pour 2 mio de francs versés par la FIFA, explique qu'il s'agit d'un solde de la rémunération qui lui était dû pour le travail qu'il avait accompli.

Il raconte à l'AFP que les travaux effectués de 1998 à 2002 pour la FIFA l'étaient dans un cadre précis. "J'étais employé par la FIFA en qualité de conseiller de son président M. Joseph Blatter notamment pour tout ce qui concernait les questions liées au football comme par exemple le calendrier international. C'était un travail à plein temps.Comme je l'ai expliqué aux autorités suisses, j'ai reçu une partie du salaire convenu à l'époque entre 1998 et 2002. À cette période, la FIFA m'avait dit qu'il n'était pas possible pour eux de payer le salaire total qu'on avait convenu. Bien sûr, tout l'argent reçu à l'époque a été déclaré aux autorités compétentes."

Un problème de timing

Le solde final a été versé en 2011, neuf ans après la fin de votre travail pour la FIFA, le paiement tardif attise les soupçons et là encore Michel Platini a une explication. "M. Blatter m'avait informé au début de mon travail de conseiller qu'il ne serait pas possible de payer l'intégralité de mes émoluments immédiatement, notamment à cause de la situation financière de la FIFA en ce moment. N'ayant jamais douté que ce qui m'était dû me serait versé en temps opportun, je n'ai pas cherché à obtenir ce paiement rapidement et j'ai quelque peu laissé de côté cet aspect des choses, pour finalement demander à la FIFA le solde de ma rémunération en 2011."

Le solde de ce qui était présumément dû à Michel Platini a été versé au moment au Blatter préparait sa réélection et le président de l'UEFA a une réponse à ceux qui douteraient de la raison de ce paiment à ce moment très précis. "Le timing de l'élection présidentielle de la FIFA n'a absolument rien avoir la dedans, car je n'avais jamais eu l'intention d'être candidat. J'étais d'ailleurs extrêmement ravi d'être réélu pour un nouveau mandat de président de l'UEFA lors du congrès de l'UEFA à Paris en mars 2011."

Michel Platini se dit calme et serein. Il estime par ailleurs qu'il n'a rien à se reprocher et qu'il s'attendait à faire l'objet d'attaques infondées.