Mercato: Kylian Mbappé rejoint Neymar au PSG

Kylian Mbappé a été officiellement prêté au club de football Paris SG pour la saison en cours, avec une option d'achat qui s'élèverait à 180 millions d'euros.

31 août 2017, 20:05
Le prodige français a été prêté par Monaco.

Un mercato historique! Après Dani Alves et, bien sûr, Neymar, le Paris Saint-Germain s'est offert mardi les services de la nouvelle pépite du football français, Kylian Mbappé (18 ans), sous la forme d'un prêt qui se transformera en un achat de 180 mio d'euros.

L'attaquant passe de Monaco au PSG dans le cadre d'un "prêt d'une saison assorti d'une option d'achat qui, dès son exercice, lierait ensuite le joueur au Paris Saint-Germain jusqu'au 30 juin 2022", détaille le club parisien.

 

 

Ce montage - l'option d'achat est estimée à 180 millions d'euros par la presse - risque de faire tousser l'Europe du football, déjà agacée par le paiement de la clause libératoire XXL (222 millions d'euros) de Neymar Jr.

Privilégier un prêt permet du point de vue du PSG de moins s'exposer à des sanctions dans le cadre du fair-play financier (FPF), mis en place par l'UEFA pour empêcher certains clubs européens d'attirer tous les meilleurs joueurs. Mais qu'en dira l'instance européenne?

 

 

Et Mbappé? La "grenouille de Bondy", originaire de Seine-Saint-Denis, va pouvoir rester en France pour poursuivre sa progression à moins d'un an du Mondial 2018. "Il était primordial pour le football français de garder et faire progresser un tel talent dans notre championnat", a d'ailleurs insisté dans un communiqué Nasser Al-Khelaïfi, le président du PSG.

Quant à Mbappé, il dit sa "fierté": "Pour tout jeune originaire de la région parisienne, c'est souvent un rêve de pouvoir porter le maillot du PSG et de goûter à l'atmosphère unique du Parc des Princes. J'ai été séduit par le projet du club, c'est l'un des plus ambitieux en Europe."

 

 

Après avoir inscrit 26 buts en 44 matches la saison dernière, l'attaquant polyvalent était sur les tablettes des plus grands clubs du monde, avides de faire venir cette merveille de précocité annoncée comme un crack depuis son plus jeune âge. "L'idée, c'est de ne pas le rater, d'en priver la concurrence", analyse Loïc Ravenel, chercheur au CIES, le Centre international d'étude du sport.

"C'est un joueur qui semble assez exceptionnel, mais c'est quand même un risque pris par le PSG, au cas où Kylian ne confirme pas cette première très bonne demi-saison", explique le chercheur.