Ligue des champions: des heurts entre supporters et policiers font sept blessés à Madrid

Haute tension autour du match de Ligue des champions entre le Real Madrid et le Legia Varsovie. Des échauffourées entre supporters et policiers ont fait sept blessés légers avant le début de la rencontre. Les supporters polonais ont jeté des objets en direction de la police qui a riposté avec des coups de matraque.
18 oct. 2016, 21:59
/ Màj. le 18 oct. 2016 à 22:00
Les fans polonais ont été escortés par la police jusqu'au stade.

Cinq supporters polonais du Legia Varsovie et deux policiers espagnols ont été légèrement blessés mardi à Madrid dans des heurts avant le début du match de Ligue des champions entre le club polonais et le Real Madrid. C'est la police espagnole qui l'a affirmé.

Les échauffourées ont commencé vers 19h00 au moment de l'arrivée devant le stade Santiago Bernabeu des supporters polonais, pour assister au match prévu à 20h45 et considéré "à hauts risques" par les autorités espagnoles. Certains supporters ont lancé des objets en direction du cordon policier qui leur faisait face, notamment des bouteilles en verre, ainsi que des pétards, tout en menaçant les reporters qui filmaient la scène, a constaté une journaliste de l'AFP.

Les policiers, dont certains à cheval, ont riposté, notamment à coups de matraque. Certains des supporters ont été blessés à la bouche et à la tête, a constaté l'AFP. "Il n'y a pas eu d'arrestations", a indiqué la police espagnole. Les heurts ont duré environ une demi-heure. Le calme était revenu avant le début du match.

 

Plus tôt dans la journée, trois supporters polonais âgés d'une trentaine d'années ont été arrêtés après avoir agressé des serveuses dans un bar, dérobé le téléphone portable de l'une d'entre elles et tenté de voler la caisse de l'établissement. Deux-mille policiers ont été déployés à Madrid afin d'encadrer cette rencontre.

Le Legia Varsovie, dernier du groupe F de cette phase de poules, a été condamné fin septembre à disputer à huis clos son prochain match de C1 à domicile, le 2 novembre contre les Merengue, à la suite de certains incidents à caractère raciste survenus lors du match de la 1re journée contre Dortmund (0-6) le 14 septembre.