Réservé aux abonnés

«Le métier de cons». La chronique de Bernard Challandes

Bernard Challandes, le sélectionneur du Kosovo, nous livre comment les entraîneurs peuvent passer de héros à zéros en quelques minutes.

04 avr. 2019, 19:22
Kosovo's head coach Bernard Challandes reacts during the soccer friendly game Kosovo against Albania at the Letzigrund stadium in Zurich, Switzerland, on Tuesday, May 29, 2018. (KEYSTONE/Ennio Leanza)bernard challandes

Cela pourrait être le titre d’une nouvelle pièce de théâtre dont l’acteur principal ne construirait pas des monuments en allumettes, mais édifierait une équipe de football.

A l’aéroport de Pristina, j’attends mon avion comme des centaines de Suisses-Kosovars ou Kosovars-Suisses; ils m’interpellent et veulent parler de nos derniers matchs, du dernier Suisse-Danemark aussi! Comprendre comment l’on a encaissé l’égalisation des Danois à la 91e et surtout avoir une explication raisonnabl...