Le FC Bâle battu par le PSG à la 90e au Parc Saint-Jacques

Une volée d'une pureté folle de Thomas Meunier à la 90e a empêché le FC Bâle de prendre un point contre le Paris Saint-Germain dans son Parc Saint-Jacques. Matias Delgado et ses coéquipiers sont éliminés de la Ligue des champions.

01 nov. 2016, 22:36
Cruelle mais logique défaite pour les Bâlois devant leur public.

Sans faiseur de miracle, pas de miracle. Le FC Bâle, loin d'être ridicule, s'est encore incliné en Ligue des champions, 2-1 chez lui contre le PSG. Le groupe A est donc joué après quatre journées seulement, les Parisiens étant d'ores et déjà qualifiés avec Arsenal, difficile vainqueur 3-2 chez Ludogorets Razgrad.

Tout se jouera donc le 23 novembre à Sofia. Où le FCB devra faire mieux que le 1-1 qu'il avait concédé aux Bulgares en ouverture de campagne pour terminer troisième et être reversé en Europa League. Une issue logique qui ne s'est cependant dessinée qu'en fin de rencontre, après une volée d'une pureté folle de Thomas Meunier dans la lucarne à la 90e.

 

 

Comme au Parc des Princes voici deux semaines (3-0), les Bâlois n'ont ni démérité, ni été hors sujet. Bien organisé, le champion de Suisse a fait ce qu'il a pu pour bousculer la formation d'Unai Emery. Mais son manque de tranchant ne lui permet tout simplement pas de régater avec de tels adversaires.

La première mèche avait pourtant été allumée par Matias Delgado, dont la volée trop centrée n'a pas surpris le portier Alphonse Areola (15e). Pour le reste, les Rhénans ont surtout défendu et couru après le ballon, leur pressing exigeant ne portant que trop rarement ses fruits face à la maîtrise technique des Parisiens.

L'ouverture du score, à la 43e, est paradoxalement tombée grâce à une bonne dose de réussite, la déviation victorieuse de Blaise Matuidi n'ayant sans doute pas été totalement préméditée par le milieu international français. Un but consécutif à une perte de balle empreinte de la naïveté presque touchante d'un Renato Steffen à des années-lumière du niveau international. Non, la Ligue des champions n'est pas la Super League et le PSG est un tantinet mieux armé que Thoune, Vaduz ou Lugano...

Les plus grands alliés de Bâle ont finalement été la suffisance et le minimalisme d'un PSG qui n'a à peu près rien entrepris pour creuser l'écart après le 1-0. Boudés par la chance à l'aller - ils avaient touché trois fois les montants -, les Rhénans ont cette fois-ci eu un peu plus de réussite, ce qui leur a offert l'égalisation signée Luca Zuffi (76e), lequel voulait probablement plutôt centrer que lober un Areola pas à son avantage sur cette action.

 

 

Premier en Ligue des champions pour Granit Xhaka

Si Taulant Xhaka, avec Bâle, n'a pas été à la fête, Granit Xhaka, lui, a vécu un moment spécial mardi. Alors qu'Arsenal était mené 2-0 par Ludogorets - réussites de Cafu, le buteur du Parc Saint-Jacques, et Keserü -, le stratège de l'équipe de Suisse a inscrit le premier but de sa carrière en Ligue des champions en armant une reprise tout en contrôle au point de penalty, après un centre en retrait de Mesut Özil.

Olivier Giroud a égalisé juste avant la pause et c'est Özil qui s'est chargé de mystifier le gardien et trois défenseurs adverses pour arracher la victoire à la... 87e.