Europa League: le FC Bâle se qualifie face à St-Etienne, grâce à un doublé de Luca Zuffi!

Battu 3-2 à l'aller par St-Etienne, le FC Bâle s'est imposé jeudi au Parc St-Jacques et se hisse en 8e de finale de l'Europa League. Les Rhénans ont remporté un match complètement fou sur le score de 2-1 (doublé de Zuffi). Embolo a été expulsé en fin de match.

25 févr. 2016, 21:24
/ Màj. le 25 févr. 2016 à 22:55
L'image est trompeuse: Behrang Safari et Bâle ne sont pas déstabilisés par Oussama Tannane et St-Etienne.

Un doublé de Luca Zuffi a propulsé le FC Bâle en 8e de finale de l'Europa League. Les Rhénans ont battu Saint-Etienne 2-1 après avoir perdu 3-2 en France voici une semaine.

La fin de cette rencontre a été dantesque. Bâle menait dès la 15e et un coup franc sompteux de Zuffi. Les Verts pensaient avoir décroché leur qualification en égalisant par Sall à la 89e. Mais ce FCB est décidément incroyable sur la scène européenne. Dans les arrêts de jeu, Zuffi faisait chavirer le Parc Saint-Jacques en marquant sur une remise de Lang (92e). Incroyable...

Cette confrontation était parti fort avec une occasion de chaque côté, par Monnet-Paquet (8e) puis Bjarnason (10e). Mais les deux gardiens, Vaclik d'abord et Ruffier ensuite, intervenaient avec brio. Après le 1-0, les hommes d'Urs Fischer ont commis l'erreur de trop reculer. Cela a permis aux visiteurs de prendre la direction des opérations, mais sans vraiment se montrer dangereux. Au contraire du FCB, pour qui Suchy manquait une balle de break juste avant la mi-temps en ne cadrant pas sa reprise de la tête.

Le scénario ne bougeait pas après le thé, avec l'ASSE qui faisait l'essentiel du jeu et les Rhénans qui misaient sur les contres. Sur un coup franc, Delgado forçait Ruffier à un nouvel arrêt décisif (63e). La défense bâloise connaissait quelques moments chauds, mais il y avait toujours une jambe ou une tête pour éloigner le danger. Et sinon, Vaclik était là, comme sur une percée d'Hamouma (81e). Les Verts finissaient à dix suite à l'expulsion d'Eysseric (82e), lequel était entré en jeu sept minutes auparavant. Mais le FCB devait lui aussi terminer avec un homme de moins, Embolo récoltant un second carton jaune (84e).

Même dans la douleur, les Bâlois ont ainsi confirmé leur valeur sur la scène européenne, où ils se distinguent régulièrement depuis une bonne dizaine d'années. Ils peuvent attendre le verdict du tirage au sort de vendredi à Nyon avec sérénité. Car contre chaque adversaire encore en lice, le FCB peut avoir ses chances de poursuivre son parcours dans la compétition, dont il faut rappeler que la finale aura lieu au Parc Saint-Jacques le 18 mai.