Euro 2016: ce qui est permis de faire pour fêter la victoire en finale

Finale de l'Euro 2016 oblige, les fans français et portugais se mettront au diapason pour soutenir leur équipe. À l'issue du match, les gagnants seront nombreux à descendre dans les rues pour manifester leur joie. Mais que doivent-ils faire ou ne pas faire?

08 juil. 2016, 16:07
Les fans français ou portugais de Suisse fêteront dimanche un titre de champion d'Europe de leur équipe de football.

Dimanche (21h00), la France affrontera le Portugal en finale de l'Euro. Pour les fans qui n'effectueront pas le déplacement du Stade de France, il faudra se contenter de la télévision et des fan zones. Après le match, les supporters des champions d'Europe auront sans doute envie de manifester leur enthousiasme. Mais au fait, comment est-il possible de fêter en Suisse?

À l'Euro, c'est bien connu: les fans klaxonnent dans les rues lorsque leur équipe remporte un match. La police le sait bien et elle avoue faire preuve de tolérance pendant cette période. "On fait appel au bon sens des supporters", concède Jean-Marie Bornet, chef de l'information de la police cantonale valaisanne.

En cas d'abus, entendez par-là un usage du klaxon au-delà des deux heures qui suivent la fin du match, les forces de l'ordre se verront dans la nécessité d'intervenir. Pour le bien des riverains, qui souhaitent dormir.

Au niveau du code de la route, il n'y aura là aucune transgression admise. Toute mise en danger d'autrui ou infraction au code de la route sera punie, rappelle Jean-Marie Bornet.

Les plus fervents supporters voudront peut-être utiliser des engins pyrotechniques. Là encore, une utilisation adéquate est demandée aux supporters. Si les pétards et feux d'artifice sont autorisés dans un usage approprié, certains objets demeurent interdits.

Ainsi, les engins pyrotechniques traditionnellement bannis dans les stades ne pourront être déclenchés. Faute de quoi, les individus seront dénoncés pour infraction à la loi suisse sur les explosifs.

Alors que l'Euro 2016 touche à sa fin, les polices se disent satisfaites du comportement des supporters. "Les gens font preuve de bon sens. On a déjà connu ça", explique Bornet. Du coup, le téléphone de la police n'a pas retenti plus que d'habitude pendant la compétition.

En Suisse romande, les polices espèrent que les supporters des deux finalistes éviteront tout débordement, car cela va de l'image renvoyée de leur pays à l'étranger. Les forces de l'ordre helvétiques ne sont donc pas inquiètes quant au bon déroulement de la troisième mi-temps de Portugal - France.