Brésil 2014: pourquoi les Américains ne jouent pas au football, mais au soccer?

En battant le Ghana 2-1, les États-Unis ont montré lundi soir qu'ils savaient jouer au football. Ou plutôt au soccer, puisque les Américains ne font rien comme les autres. Explications.

17 juin 2014, 10:13
Voilà la carte du football mondial. En rose, les pays où on joue au football. En bleu, les patries du soccer et en vert... les autres.

La planète football est en ébullition. La Coupe du monde bat son plein au Brésil. Lundi soir, les Etats-Unis ont battu le Ghana 2-1. L'Amérique n'est pas à proprement parler une terre de football. Même son nom y est différent. Ici, on appelle ça le soccer.

Et, grâce au professeur Stefan Szymanski, économiste du sport à l'Université du Michigan, on sait désormais pourquoi. La croyance la plus largement répandue était jusqu'ici que le nom "soccer" était une invention américaine. Mais c'est en fait une importation britannique.

Elle remonte aux origines du football, ou presque. Au Moyen Âge déjà, en Angleterre, on jouait au football. Mais, rappelle The Atlantic,  il aura fallu attendre que ce jeu devienne populaire chez les jeunes artistocrates dans les grandes écoles comme Eton ou Rugby, pour que l'on commence à structurer ce sport. Et le football est donc né en octobre 1863, dans la Taverne des Francs-Maçons de Londres, où les responsables d'une douzaine de clubs se sont réunis pour établir les règles du jeu. Ils ont notamment eu de la peine à se mettre d'accord sur l'autorisation ou non des coups de pieds dans les jambes de l'adversaire. Ils ont ainsi créé Association Football, devenue plus tard Football Association. En abrégeant le mot "association", ils en ont fait le "soccer".

Mais en 1871, d'autres clubs londoniens créent leur propre code, avec des règles autorisant davantage le jeu à la main, plus pratiqué dans la prestigieuse école de Rugby (à ne pas confondre avec le sport du même nom). Ils ont fondé la Rugby Association, dont l'abbréviation a donné "rugger".

Les deux sports se sont répandus parallèlement à travers le monde. Aux Etats-Unis, pour le distinguer du football américain, on a préféré utiliser le mot "soccer". C'est vrai aussi en Australie où une autre forme de football, le football australien, existait préalablement.

Jusqu'au milieu de XXe siècle, "soccer" était couramment utilisé au Royaume-Uni et il a carrément pris le dessus sur "football" après la Deuxième guerre mondiale, peut-être sous l'influence des militaires américains stationnés en Europe. Mais dans les années 80, les Britanniques voyant le "soccer" américain devenir plus populaire, ils se sont, en réaction, retournés vers le "football".

A noter encore, que, dans la grande majorité des pays du monde, on utilise une traduction ou un dérivé du mot "football". Les Etats-Unis, le sud de l'Afrique, l'Australie, la Nouvelle-Zélande et le Japon déclinent le mot "soccer".

Quant aux Italiens et leur "calcio", c'est du côté de Florence qu'il faut chercher une origine, au XVIe siècle. C'était un dérivé d'un jeu romain, le "Harapstum romain" qui opposait 27 personnes jouant avec les pieds et les mains. Pour marquer, il fallait passer le ballo par-dessus un but situé dans le périmètre du terrain.