Brésil 2014: le rouleau d'Akinfeev passé à la moulinette par les réseaux

Si son confrère Ochoa est porté aux nues par l'internet, Igor Akinfeev est littéralement flingué par cette même Toile. On le voit déjà envoyé dans un goulag sibérien par un Vladimir Poutine en larmes après l'énorme bourde du gardien russe face à la Corée du Sud.
18 juin 2014, 08:48
Igor Akinfeev est effondré. Il sait que ces images vont faire le tour du monde et que sa bonne réputation va en prendre un coup.

68e minute de jeu à Cuiaba. Russes et Coréens n'arrivent pas à se départager dans leur premier match de cette Coupe du monde. Le score est nul et vierge. Lee tente une frappe quasiment désespérée de près de 30 mètres. Le gardien Akinfeev n'est pas masqué, le ballon lui arrive droit dans les mains, mais il le laisse filer dans ses buts, façon savonnette ou truite fraîchement sortie de l'eau. Une bourde monumentale à ce niveau de compétition que les réseaux sociaux n'ont pas manqué de relever.

 

Le plus grand risque, pour le dernier rempart russe, c'est qu'il a profondément déçu son président tout-puissant, Vladimir Poutine, qui en pleure...

 
...avant de réagir: "Cuiaba... C'est au Brésil, oui... Pour la Sibérie. Ce soir... Vous pouvez? Excellent... Non, juste un aller-simple... Akinfeev. A-K-I-N-F-E-E-V
 
On n'hésite pas à le comparer au gardien battu du dessin animé japonais "Olive et Tom", qui finit, comme lui, au fond des buts avec le ballon:
 
Certains tweetos, un brin sexistes, lui proposent de prendre des cours avec Hope Solo, la gardienne de l'équipe des Etats-Unis.
 
D'autres lui suggèrent de signer un contrat publicitaire avec une marque de savon
 
Il aura eu le mérite de faire oublier quelques instants la triste prestation de son homologue espagnol Iker Casillas le temps d'un match:
 
Les supporters russes sont rares à accorder leur pardon à leur gardien embématique. Akinfeev peut compter sur le soutien d'Elena.