Brésil 2014: l'Algérie rejoint la Belgique en 8es de finale

L'Algérie n'a pas manqué son rendez-vous avec l'histoire de la Coupe du monde. Pour la 1ère fois en quatre participations, la sélection maghrébine a décroché sa qualification pour les 8es de finale.
27 juin 2014, 06:06
Pour la première fois de leur histoire, les Fennecs algériens passent une phase de qualifications d'une Coupe du monde.

Les Fennecs ont validé leur billet à Curitiba en faisant 1-1 contre la Russie. Un match nul qui leur a permis de conserver la 2e place du groupe H, derrière les Belges, vainqueurs 1-0 de la Corée du Sud à Sao Paulo.

Rapidement menés au score sur un but de Kokorin à la 6e minute, les Algériens ont eu le mérite de ne pas paniquer et de se montrer patients. Cela a particulièrement été vrai pour Islam Slimani, proche de l'égalisation à deux reprises en première mi-temps (29e et 43e) et qui a fini par trouver l'ouverture, toujours de la tête, à l'heure de jeu.

Sur un coup franc de Brahimi, le joueur du Sporting Lisbonne a sauté plus haut que la défense russe, profitant également de la très mauvaise sortie d'Akinfeev. A la décharge du portier russe, il a sans doute été déconcentré sur cette action par un laser vert qui lui visait les yeux...

Entachée par le comportement stupide d'un supporter, cette égalisation a toutefois récompensé l'engagement des Algériens, eux qui n'ont pas ménagé leurs efforts pour s'offrir cette qualification historique.

Virtuellement qualifiés après cette égalisation, les hommes entraînés par Vahid Halilhodzic ont continué de se battre comme des fous, s'en remettant dans les moments chauds à leur gardien M'Bohli, décisif sur plusieurs occasions, à l'image de ce duel gagné face à Samedov en tout début de seconde mi-temps.

En se hissant en 8e de finale, les Algériens ont exorcisé le douloureux souvenir du Mondial 1982. Une édition durant laquelle ils auraient déjà pu se qualifier s'ils n'avaient pas été victimes d'un arrangement entre Allemands et Autrichiens, qui avaient arrêté de jouer car le score de leur match - 1-0 pour les Allemands - les qualifiait tous les deux au détriment des Maghrébins.

Ironie du sort, les Algériens retrouveront lundi les... Allemands lors d'un 8e de finale qui se déroulera à Porto Alegre. L'occasion pour les Fennecs, 32 ans après "le match de la honte", de prendre leur revanche, même s'ils seront tout sauf favoris face à la Mannschaft.

De son côté, la Russie est sortie de la Coupe du monde par la petite porte. Un échec cinglant pour le pays hôte de la prochaine Coupe du monde en 2018, mais aussi pour Fabio Capello, entraîneur le mieux payé de ce Mondial mais qui n'a pas su pleinement exploiter le potentiel de cette jeune équipe russe.

Dans le même temps à Sao Paulo, la Belgique a fait tourner son effectif, elle qui avait déjà en poche son billet pour les 8es de finale. Privés de sept titulaires, puis réduits à 10 durant toute la deuxième mi-temps à la suite de l'expulsion de Defour, les Diables Rouges ont, malgré tout, pu décrocher leur troisième victoire en autant de matches au Brésil.

L'unique but de la rencontre a été inscrit à la 77e minute par le capitaine Vertonghen, qui a surgi sur un tir repoussé par le gardien coréen après un tir puissant d'Origi.

Parmi les outsiders à cette Coupe du monde avec son effectif pétri de talent, la Belgique a tenu son rang lors de cette phase préliminaire, sans toutefois se montrer très convaincante sur le plan du jeu. A elle désormais de monter en puissance, à commencer mardi prochain à Salvador pour son 8e de finale face aux Etats-Unis.

 

L'ouverture du score russe de Kokorin:

 

L'égalisation algérienne de Slimani: