Brésil 2014: Capello, le sélectionneur russe, furieux contre l'arbitre et les lasers

Fabio Capello, le sélectionneur italien de la Russie, s'est lâché en conférence de presse d'après-match. Dans son viseur: l'arbitre, qui n'aurait pas sifflé une faute avant le but égalisateur algérien, et contre les supporters qui ont aveuglé son gardien avec des pointeurs laser.

27 juin 2014, 08:08
Igor Akinfeev n'est pas la première victime des rayons laser, mais c'est vrai qu'il a été visé durant une bonne partie de la rencontre.

"Je ne cherche pas d'excuses." Quand un entraîneur se lance dans une telle phrase, on s'attend forcément... à un flot d'excuses. Jeudi soir, après le match nul entre l'Algérie et la Russie, qui condamne ces derniers, Fabio Capello, le sélectionneur italien de la "Sbornaya" a pointé du doigt deux coupables, selon BFMTV. "J'accepte la défaite, mais pas de cette manière."

Le premier, c'est évidemment l'arbitre. Selon le Transalpin, il a sifflé le coup-franc menant au but algérien, alors que le coup de pied aurait dû être en faveur des Russes.

Le second, ce sont les lasers verts, pointés dans les yeux de son gardien Igor Akinfeev, sur ce même coup-franc égalisateur: