Réservé aux abonnés

Bâle sort sans rougir, mais...

Le gardien Vaclik et les Rhénans ont serré les rangs pour s’éviter une claque. L’équipe d’Arsène Wenger a longtemps tourné autour de joueurs dépassés. Le miracle anglais n’a pas fonctionné.

28 sept. 2016, 23:27
/ Màj. le 29 sept. 2016 à 00:01
epa05560783 Basel's goalkeeper Tomas Vaclik (L) saves a shot from Alexis Sanchez (R) of Arsenal during the UEFA Champions League group A soccer match between Arsenal FC and FC Basel in London, Britain, 28 September 2016.  EPA/FACUNDO ARRIZABALAGA BRITAIN SOCCER UEFA CHAMPIONS LEAGUE

Risquera, risquera pas? Ou risquera quand même un peu… Urs Fischer a résolument tranché à la Suisse. Un bon compromis tout en douceur. Le FC Bâle sort de l’Emirats Stadium sans avoir à rougir de honte, nous sommes d’accord. Il a pu prendre sa part, encore modeste sans doute, du grand show londonien. Il a donné avec son potentiel actuel, sans doute son meilleur et sans doute trop court face à ces Gunners déchaînés, mais il n’a pas outrageusement inquiété la cage du gardien colombien de ces lieux, Ospina.

Taulant Xhaka en défense

Le coach avait innové. Hop: Xhaqa, de demi défensif ardent, s’est r...