Football – Super League: Servette gagne le derby contre un LS réduit à dix

Servette a remporté le derby lémanique de la 15e journée de Super League. A la Tuilière, les Grenat se sont imposés 3-0 face à un LS réduit à dix après l’expulsion de Puertas.
28 nov. 2021, 19:36
La partie s'est disputée devant plus de 10’000 spectateurs.

Servette a remporté le derby lémanique de la 15e journée de Super League. A la Tuilière, les Grenat se sont imposés 3-0 face à un LS réduit à dix après l’expulsion de Puertas.

A lire aussi: Football: le leader Zurich s’impose face au tenant du titre Young Boys

Et voilà Servette qui se donne un peu d’air. Sans être brillants, les joueurs d’Alain Geiger ont su se montrer percutants au moment opportun, c’est-à-dire dès l’instant où ils ont pu évoluer en supériorité numérique.

Car la partie, disputée devant plus de 10’000 spectateurs, a pris une tournure différente à la 45e, lorsque Cameron Puertas s’est fait l’auteur d’une faute inutile à mi-terrain. L’arbitre n’a alors pas hésité à sortir un deuxième carton jaune et a renvoyé le meneur de jeu vaudois aux vestiaires. Neuf minutes plus tôt, Puertas avait pris un premier carton largement évitable en zone offensive.

Trois assists pour Stevanovic

Servette n’a pas mis longtemps à profiter de son avantage numérique. A la 49e, Kyei n’a pas manqué l’ouverture du score, seul face au but vide, après un excellent service de Stevanovic. Maître à jouer des Genevois, ce dernier s’est encore montré décisif à la 67e.

Une fois de plus décalé sur la droite, Miroslav Stevanovic a vu son puissant centre dévié par le portier Diaw, avant d’être victorieusement repris par Imeri. Et c’est encore le Bosnien qui a servi Antunes pour le 3-0 des visiteurs (88e).

Salaire royal pour Bâle

Le FC Bâle reste dans le sillage du FC Zurich. L’écart est toujours de deux points après le large succès des Rhénans sur la pelouse de la lanterne rouge, Lucerne (3-1). Le départ de l’entraîneur Fabio Celestini n’a pas résolu tous les problèmes du côté de la Suisse centrale. Sous la conduite de l’intérimaire Sandro Chieffo, les Lucernois n’ont, il est vrai, pas été vernis. Ils se sont créé plusieurs occasions, sans parvenir à leurs fins, par maladresse.