Dopage: le comité olympique russe suspendu, mais les athlètes pourront participer aux JO sous la bannière olympique

Le Comité international olympique a tranché: la Russie ne pourra pas participer aux JO de PyeonChang. Mais les athlètes russes pourront défiler sous la bannière olympique. Ce sont les sanctions adoptées après la lecture du rapport de l'ancien président de la Confédération Samuel Schmidt.

05 déc. 2017, 18:46
/ Màj. le 05 déc. 2017 à 19:37
Le Comité international olympique a durement sanctionné la Russie (illustration).

Le Comité olympique russe a été suspendu des prochains Jeux olympiques d'hiver 2018 par le Comité international olympique pour dopage institutionnalisé.

Mais certains sportifs russes seront autorisés à participer aux épreuves organisées à PyeongChang du 9 au 25 février, sous drapeau olympique et strictes conditions.

 



Le CIO a également annoncé mardi le bannissement à vie des JO du vice-Premier ministre russe Vitali Moutko, longtemps en charge des sports.
 

 

Cette décision prise pour des raisons sportives est une première dans l'histoire olympique, et intervient alors que la Russie est accusée d'avoir mis en place un système de dopage institutionnalisé de 2011 à 2015, en particulier lors des JO d'hiver 2014 que le pays a organisés à Sotchi.

"Il s'agit d'une attaque sans précédent contre l'intégrité des Jeux olympiques et du sport. La commission exécutive du CIO a pris des sanctions proportionnées au regard de la manipulation systémique, tout en protégeant les athlètes propres", a déclaré le président du CIO Thomas Bach dans un communiqué.