Réservé aux abonnés

L’homme des métamorphoses

Il a manqué de devenir médecin et a choisi le métier de coureur cycliste: Tom Dumoulin est l’homme des métamorphoses qui lui ont permis d’entrer dans l’histoire du Giro après sa victoire, hier, à Milan.

28 mai 2017, 23:55
/ Màj. le 29 mai 2017 à 00:01
Tom Dumoulin, of the Netherlands, holds up the trophy after winning the Giro d'Italia, Tour of Italy cycling race, in Milan, Sunday, May 28, 2017. (AP Photo/Antonio Calanni) Italy Giro Cycling

Grande taille (1,86 m) mais musculature longue et fine (69 kg), le coureur de Maastricht, où il est né le 11 novembre 1990, a surmonté les obstacles jusqu’à sa consécration au pied du Duomo de Milan. Notamment un problème intestinal qui l’a contraint à un arrêt improvisé au pied du Stelvio, mardi dernier, dans l’étape-reine du Giro.

A la façon d’un acteur de cinéma dont il a la plastique, le Néerlandais s’en est tiré par un trait d’humour après ce besoin physiologique diffusé quasiment en mondovision. «Je ne veux pas entrer dans l’histoire du Giro pour avoir fait caca dans un pré.» Il est vrai ...