Le coup de maître de Nairo Quintana au Tour d'Italie

Le grimpeur colombien Nairo Quintana a fait coup double lors de la 16e étape du Tour d'Italie. En s'imposant à Val Martello, il remporte l'étape mais endosse également le maillot rose de leader.

27 mai 2014, 17:55
Nairo Quintana (en 3e position ici lors de la 14e étape) a dynamité le Giro. Le grimpeur colombien a gagné à Val Martello une 16e étape disputée dans des conditions très difficiles. Il s'est emparé du maillot rose de leader.

Nairo Quintana (Movistar) a dynamité le Giro. Le grimpeur colombien a gagné à Val Martello une 16e étape disputée dans des conditions très difficiles. Il s'est emparé du maillot rose de leader.

Quintana (24 ans) s'est montré le plus fort dans le froid, la pluie et même la neige au cours d'une étape de 139 km dantesque, marquée par les ascensions du Gavia et du Stelvio avant la montée finale vers l'arrivée, à l'altitude de 2059 mètres. Le Colombien a précédé de 8'' le Canadien Ryder Hesjedal, le vainqueur du Giro 2012. Le Français Pierre Rolland a pris la troisième place, à 1'13. Le Colombien Rigoberto Uran, qui portait le maillot rose au départ de Ponte di Legno, a cédé plus de quatre minutes (4'11).

Après le Gavia et le Stelvio, escaladés dans des conditions hivernales, Quintana, Hesjedal et Rolland se sont lancés dans une grande offensive, avec plusieurs équipiers, à plus de 50 kilomètres de l'arrivée. Partis dans la descente du Stelvio, ils ont abordé l'ascension finale avec 1'45 d'avance sur Uran et les autres prétendants au podium.

Quintana, Rolland et Hesjedal ont rejoint et débordé l'Italien Dario Cataldo, en tête de la course depuis le Stelvio. Puis, ils ont creusé l'écart sur les pentes du Val Martello, une ascension de 22,4 kilomètres (à 6,4 %) affrontée sous un ciel plus clément.

Rolland a lâché prise aux 5 kilomètres, Hesjedal à l'approche de la flamme rouge du dernier kilomètre. Quintana, irrésistible, est parti gagner sa première étape du Giro.

Une polémique est née avant la fin de l'étape à propos de l'annonce faite sur la radio interne de la course précisant qu'une moto de l'organisation équipée d'un drapeau rouge ferait la descente du Stelvio devant les coureurs dans un sens de protection des dangers. Cette mesure a été comprise comme une "neutralisation" par l'équipe d'Uran et d'autres formations. Mais pas par Quintana qui est passé à l'attaque, suivi par d'autres coureurs.

Deuxième (et meilleur grimpeur) du Tour de France 2013, le Colombien au visage cuivré a endossé son premier maillot rose. Au classement général provisoire, il précède désormais Uran de 1'41. L'Australien Cadel Evans suit à 3'21 et Rolland occupe la 4e place à 3'26.

Favori de la course au départ de Belfast, Quintana a été victime d'une chute puis a été malade dans les deux premières semaines. Mais sa prise de pouvoir, dans le val Martello, le place en position idéale pour gagner dimanche à Trieste.

Mercredi, le Giro redescend pour une journée dans la plaine à l'occasion de la 17e étape, longue de 208 kilomètres entre Sarnonico et Vittorio Veneto.