Jeux Olympiques de Rio: à deux mois du coup d'envoi, la piste de cyclisme n'est pas prête

Si la plupart des sites olympiques des Jeux de Rio sont finalement opérationnels, un point noir inquiète le CIO. A deux mois du coup d'envoi, la piste de cyclisme est loin d'être terminée. L'UCI craint que les coureurs ne puissent pas rouler dans les meilleures conditions.

02 juin 2016, 13:27
Le chantier du vélodrome a accumulé les retards. En mai dernier, les autorités avaient remplacé l'entreprise chargée de construire la piste elle-même (archives).

Dans quelles conditions se tiendra le cyclisme sur piste aux JO de Rio? A deux mois de l'échéance, le chantier du vélodrome olympique concentre l'essentiel des inquiétudes concernant l'organisation des Jeux, entre alarmant retard et litige judiciaire.

Cette enceinte, sise dans le Parc olympique de Barra da Tijuca (centre névralgique des JO dans l'ouest de Rio), devait officiellement être achevée à la fin de l'année 2015.

Or, après un premier report, l'épreuve test prévue pour fin avril - début mai a dû être annulée du fait des retards dans les travaux de ce bâtiment de forme ronde. Les organisateurs des Jeux (5-21 août) l'ont remplacée par de simples "journées d'entraînement" fin juin.

C'est-à-dire des essais qui ne se feront pas en conditions réelles, ce qui a fait bondir l'Union cycliste internationale (UCI), échaudée depuis des mois.

"L'UCI demeure extrêmement préoccupée au sujet des retards répétés dans la construction du vélodrome et l'a régulièrement fait savoir au Comité d'organisation Rio2016 et au Comité international olympique (CIO)", a dit son président, Brian Cookson, dans une déclaration transmise à l'AFP.

"Ça a été un projet très difficile et le fait que ces retards aient constamment repoussé toute forme d'épreuve test est très inquiétant", a-t-il ajouté. "Il reste encore beaucoup à faire pour assurer aux coureurs les meilleures conditions de compétition possibles. Le temps presse plus que jamais".

"L'échéancier est très tendu", a pour sa part indiqué vendredi à l'AFP Christophe Dubi, directeur en charge des Jeux olympiques au CIO. Dans le langage traditionnellement policé du CIO, on peut y déceler une certaine appréhension.

 

Fin juin

Du côté des organisateurs, on relativise.

"La piste est déjà là, elle a été posée il y a plus d'un mois. Ce qui reste à faire, ce sont les compléments des installations qui restent à finir", a déclaré le président de Rio2016 Carlos Nuzman à Lausanne, dans un entretien à l'AFP mercredi, à la veille de l'état des lieux des JO qu'il doit dresser devant la Commission exécutive du CIO.

"C'est la mairie qui est responsable du suivi des travaux mais je crois que la livraison va se faire fin juin, je ne sais pas exactement le jour", a-t-il ajouté, assurant que "les constructeurs sont au travail et travaillent très fort".