Réservé aux abonnés

Ils sont sortis du maquis

La Corse a fait le bonheur des sprinters qui grimpent. Et le malheur des spécialistes. Les favoris sont restés calmes dans le peloton.

02 juil. 2013, 00:01
data_art_1669414.jpg

Adieux calanques, maquis et criques d'une rare beauté. Plus d'un siècle d'attente, trois jours de pure jouissance visuelle à défaut, soyons francs, d'une course très excitante entre les cadors. Le terrain, pourtant, s'y prêtait, encore qu'il y avait probablement plus à perdre qu'à gagner lors de ces - moyennes - difficultés, un peu loin de l'arrivée. Et surtout, pas assez sélectives en prévision des vrais cols à venir, dans les Pyrénées, plus encore dans les Alpes.

En termes d'émotion forte, il a donc fallu se contenter du coup de "bluff" de Christopher Froome lors du deuxième jour, une atta...