Dopage: l'UCI annonce la création d'un tribunal indépendant

Un cycliste soupçonné de dopage était jusqu'ici jugé par sa propre fédération, avec tous les risques de collusion que cela peut comporter. L'Union cycliste internationale va y remédier en créant un tribunal indépendant.
07 août 2015, 14:16
Contrôlé positif, le Tchèque Roman Kreuziger avait été curieusement blanchi par sa fédération. L'UCI veut éviter ça à l'avenir.

L'UCI a annoncé jeudi la création d'un tribunal antidopage indépendant pour juger les cyclistes contrôlés positifs à des substances interdites. Les coupables étaient jusqu'ici jugés par leur fédération nationale.

"Afin d'améliorer le processus de contrôle antidopage mené par l'UCI, les 14 membres du Comité de direction ont proposé la mise en place d'un tribunal antidopage, qui traitera les cas des athlètes internationaux, au lieu de déléguer les procédures disciplinaires aux fédérations nationales", a expliqué l'UCI dans un communiqué, publié à l'issue de son congrès organisé à Ponferrada en marge des Championnats du monde.

"Le tribunal sera composé de juges spécialisés dans l'antidopage et totalement indépendants de l'UCI afin de fournir à tous les athlètes de haut niveau le même procédé (de jugement) et un calendrier clair et court. Ce qui permettrait d'obtenir de la qualité et de l'uniformité dans les décisions", a ajouté le communiqué.

Cette annonce intervient à la suite des récentes décisions des fédérations sud-africaine puis tchèque de blanchir les coureurs Daryl Impey et Roman Kreuziger malgré un contrôle positif. Le tribunal devrait être opérationnel en 2015.