Cyclisme: le forfait de Simon Pellaud a fait le bonheur d’Antoine Debons

Le Martignerain doit sa sélection pour les Européens, chez les espoirs, au forfait de Simon Pellaud. Il trouvera un parcours vallonné qui lui convient assez bien.

25 août 2020, 19:00
Antoine Debons rêvait des Mondiaux à domicile. Il doit se contenter des championnats d'Europe.

Le malheur des uns, c’est bien connu, fait le bonheur des autres. En l’occurrence, la blessure de Simon Pellaud lors du Giro Dell’Emilia a permis à Antoine Debons, un autre coureur du VC Excelsior, d’être repêché pour les championnats d’Europe de Plouay. Même si l’un et l’autre ne courent pas dans la même catégorie. «Le forfait de Simon a permis à Joël Suter d’être promu avec les élites», raconte Antoine Debons. «Du coup, il a libéré une place chez les espoirs, là où j’étais de réserve. J’ai eu quelques échanges de SMS avec Simon mais c’était essentiellement pour prendre de ses nouvelles.»

A lire aussi: Cyclisme: Simon Pellaud s’est fait la frayeur de sa vie, en pleine descente

Un parcours vallonné

Le Martignerain sera donc au départ de la course en ligne U23, jeudi matin. Lui qui misait beaucoup sur les Mondiaux à domicile, en septembre, se voit offrir un petit lot de consolation. «Rien ne remplacera des Mondiaux en Valais», sourit-il. «En plus, je n’étais pas prévu au départ pour les championnats d’Europe. Mon objectif, c’était le Tour de l’Avenir et les Mondiaux, deux rendez-vous annulés. A Plouay, le parcours (ndlr: 136,5 km) est assez vallonné, plutôt casse-pattes. Il peut me convenir. Ça reste quand même une course pour des hommes puissants.»

La Suisse alignera six coureurs. A priori, elle devrait miser sur l’homme en forme du moment, Stefan Bissegger, médaillé d’argent du contre-la-montre, lundi. «Il va très vite au sprint, il passe bien les bosses, c’est probablement lui qui a les meilleures cartes en mains. J’espère toutefois que nous aurons la possibilité de nous montrer.»

Sur le podium au Tour de Savoie

A 22 ans, Antoine Debons dispute sa dernière année espoir. Or, la crise sanitaire a considérablement réduit le nombre de courses et les occasions de décrocher un contrat professionnel. Le coureur du team Akros-Excelsior a retrouvé de bonnes sensations durant l’été, au Sibiu Tour – 22e du général – et, surtout, lors du Tour de Savoie Mont-Blanc. Il a pris part à une échappée dès la première étape qu’il a terminée au troisième rang. «J’ai confirmé deux jours plus tard en finissant 13e lors d’une arrivée au sommet.»

En septembre, il courra le Tour du Doubs et la Ronde de l’Isard, chez les espoirs. «Une très belle course dans les Pyrénées. Je n’ai pas perdu espoir de disputer les Mondiaux. L’UCI cherche une solution de repli. Après, rien ne dit que la course U23 sera organisée compte tenu des délais et de la difficulté pour certaines nations de voyager.»

A lire aussi: Cyclisme: la Suisse, avec Antoine Debons, gagne le chrono par équipes du Tour de l’Avenir