Démonstration genevoise contre Lugano

Le premier acte de la finale des play-off de LNA a tourné à la démonstration pour les Lions de Genève. A domicile, les vainqueurs de la saison régulière ont atomisé les Lugano Tigers 93-65.

18 mai 2013, 20:05
Le Genevois Tony Brown (gauche) face au Lugannais Dusan Mladjan. Le premier acte de la finale des play-off a tourné à l'avantage des Lions de Genève.

Les Luganais ont-ils perdu tout leur influx nerveux dans la demi-finale face à Fribourg Olympic, où ils ont été contraints de disputer un 5e match de tous les dangers jeudi soir ? Toujours est-il que samedi, au Pommier, les Lions de Genève ont mangé tout cru les Tigres de Randoald Dessarzin.

Agressifs tant en phase offensive que défensive, les vainqueurs de la saison régulière n'ont laissé que des miettes à leurs adversaires, qui disputent leur 8e finale consécutive. Le score était rapidement de 9-2, puis passait à 23-5 après 7'. Sans idée, sans énergie et sans confiance - à l'image de Dusan Mladjan, auteur seulement de 2 points sur l'ensemble du match -, Lugano manquait totalement sa première mi-temps (57-24). Il est vrai que le MVP suisse de la saison a fait l'objet d'un marquage de tous les instants.

La pause n'allait pas vraiment être bénéfique aux Luganais. L'écart entre Genève et le triple champion en titre atteignait ainsi son paroxysme (+37) à la 22e minute (65-28) grâce notamment à un Juwann James à la hauteur de l'événement avec ses 16 points. "Nous avons mis l'intensité qu'il fallait dès le début de match. La solution est aussi venue du banc, puisque la rotation a parfaitement fonctionné", insistait Oliver Vogt à la fin du match.

Vu la tournure des débats, le coach genevois Ivan Rudez pouvait se permettre de faire tourner son effectif et de reposer quelques cadres, comme le Croate Andrej Stimac. Dessarzin en faisait de même, reposant notamment son meneur de jeu serbe Branko Milisavljevic, l'un des seuls Luganais à ne pas avoir sombré samedi soir (9 points). Le gain du dernier quart-temps (15-22) fut d'ailleurs le seul motif de satisfaction pour les Tessinois, qui tenteront de redresser la tête mardi au Pommier.