Réservé aux abonnés

"Aujourd'hui, c'est la guerre des filles"

07 nov. 2014, 00:01
data_art_2732026.jpg

Roland Zolliker ne pensait pas passer des Mondiaux aussi agités. Au courant des tensions actuelles et de la lettre de Fanny Clavien, le président de la Fédération suisse de karaté n'osait imaginer que la situation prendrait une tournure aussi dramatique. En place depuis 1988, le dirigeant avait d'ailleurs décidé d'attendre la fin du grand rendez-vous allemand pour mettre les choses à plat. Dans son agenda, trois séances de conciliation, avec les athlètes, les coachs, les sélectionneurs et les dirigeants. "Je voulais éviter une nervosité supplémentaire à Brême, c'est raté. Alors que tout se dé...