Réservé aux abonnés

Se façonner une langue de serpent

Comme d'autres Romands, Coline, 22 ans, a succombé au charme reptilien du "tongue splitting". Un artiste français a peaufiné la séparation des deux muscles à Genève.

13 févr. 2013, 00:01
data_art_1382483.jpg

S'offrir une langue de vipère pour l'année du Serpent? Comme d'autres Romands, Coline, 22 ans, n'a pas attendu la venue du reptile dans le ciel chinois pour diviser sa langue en deux.

"J'ai découvert le tongue splitting quand j'avais 14 ans, j'ai été très attirée en voyant des images sur des sites internet de modification corporelle" , explique la Genevoise. " Ç a m'a tout de suite plu. J'aurais de la peine à dire pourquoi. Mais c'est une décision mûrement réfléchie. J'ai fait le pas à la fin de l'année passée."

La jeune femme attend, un peu nerveuse, à la réception du studio de tatouage et ...