Science: le mystère de la lumière des lucioles s'éclaircit grâce à l'EPFL

Des chercheurs de l'EPFL ont percé le secret de la lumière produite par les lucioles pour communiquer entre elles.

19 déc. 2014, 14:12
On savait que les lucioles utilisaient de l'oxygène pour produire de la lumière, mais on ne savait pas comment elles l'acheminaient.

La production de lumière par les lucioles est un phénomène intrigant. Des scientifiques suisses et taïwanais lèvent le voile sur ce mystère grâce à des techniques d’imagerie de pointe, rapporte vendredi l'EPFL.

Les lucioles ont recours à de rapides flashs lumineux pour communiquer. Elles émettent de la lumière lorsqu’un composé appelé luciférine se divise. S’il est clair que cette réaction nécessite de l’oxygène, la façon dont les lucioles l’acheminent vers leurs cellules émettrices restait obscure.

Or, grâce à des techniques d’imagerie novatrices, des chercheurs de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et leurs collègues taïwanais viennent de découvrir comment ces coléoptères contrôlent la distribution d’oxygène pour allumer leurs cellules. Leur étude est publiée dans "Physical Review Letters".

L’organe émetteur de lumière, appelé "lanterne", se situe dans l’abdomen des lucioles. Il ressemble à une série de tubes devenant de plus en plus fins, à l’image des branches d’un arbre se terminant en brindilles.

Oxygène détourné

Ce réseau de tubes a pour fonction de fournir de l’oxygène aux cellules de la lanterne, qui renferment de la luciférase. Pour cartographier la manière dont l’oxygène est acheminé vers les cellules lumineuses, les chercheurs ont utilisé deux techniques d’imagerie sophistiquées. Elles ont permis de scanner une cellule simple et même de dévoiler ce qu'elle contient.

L’imagerie a ainsi montré que les lucioles détournent l’oxygène d’autres fonctions cellulaires et l’utilisent pour diviser la luciférine. Plus précisément, la consommation d’oxygène diminue à l’intérieur de la cellule, ce qui réduit la production d’énergie et met l’accent sur l’émission lumineuse.

Grâce à des techniques novatrices. cette étude est la première à lever le voile sur la structure complète de la lanterne. Elle démontre clairement comment cet organe est conçu pour la production de lumière, souligne le communiqué.