Plus d'un Suisse sur deux est favorable à l'interdiction de la publicité pour le tabac

Alors que le Parlement s'apprête à se pencher sur la loi sur le tabac, un sondage montre que plus de la moitié des Suisses sont pour une interdiction totale de la publicité.
08 sept. 2015, 17:01
La pression sur l'industrie du tabac se fait de plus en plus forte.

La population est toujours plus favorable à une interdiction de la publicité pour le tabac. Même une augmentation du prix du paquet à 9,10 francs est saluée par 58% des gens, une mesure de prévention en revanche largement rejetée (80%) par les fumeurs quotidiens.

C'est la tendance qui ressort du Monitorage suisse des addictions, publié mardi par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Ainsi, en 2014, 53% de la population suisse était favorable à une interdiction générale de la publicité pour le tabac, contre 49% en 2012.

Tous les cantons la soutiennent, mais la Suisse romande (58%) et la Suisse italienne (69%) sont clairement plus favorables à cette mesure que la Suisse alémanique (50%). Les femmes sont aussi nettement plus enclines à soutenir une interdiction totale (57%) que les hommes (49%).

Fumeurs inclus

Un soutien encore plus large est apporté à l'interdiction de la publicité pour le tabac partout à l'exception des points de vente, avec 64% d'avis favorables. Les personnes qui fument soutiennent aussi cette mesure par 57%, selon cette étude.

Quant aux mises en garde figurant sur les paquets, leur impact diminue: en 2014, 38% déclaraient être incités à réfléchir à la nocivité du tabac contre 45% en 2012.

Signal clair au Parlement

Ces résultats donnent un signal clair aux élus fédéraux qui vont plancher sur la loi sur le tabac. Dans le projet remis au Parlement, seule une interdiction de la publicité par voie d’affiches, dans les médias imprimés et au cinéma est prévue. Les activités de parrainage et de promotion, y compris celles dans les points de vente, seraient encore largement autorisés.