Réservé aux abonnés

Partout, la relève est en train de fondre Les ultimes tintements d'un métier

Rencontre à La Chaux-de-Fonds avec l'un des derniers fondeurs de cloches de Suisses.
07 août 2015, 14:17
data_art_2642030.jpg

CHRISTIAN GALLEY (PHOTOS)

leila ueberschlag

Quand on pousse la porte rouge de la Fonderie Blondeau à La Chaux-de-Fonds, on pénètre dans un autre monde. Les murs sont entièrement noircis par la fumée. Des cloches recouvertes de poussière sont alignées sur des établis. Cuivre, lingots d'étain et seaux de sables s'entassent dans les coins. Le bruit des machines qui tournent à plein régime rend toute conversation impossible. Au fond de l'atelier: une porte avec une plaquette portant l'inscription "boutique".

De l'autre côté, loin de l'atmosphère imprégnée de métal fondu, le décor e...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois