Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

L'impact du franc fort se fait sentir sur l'investissement

La dernière étude que Credit Suisse consacre régulièrement aux PME traduit un pessimisme relatif et des attentes sur les conditions-cadres.

08 sept. 2015, 17:03
data_art_3354966.jpg

Dans le tissu économique des PME, vital pour la santé du pays, le pessimisme domine, alors même que ces entreprises continuent de bien considérer la place économique suisse.

Le choc de compétitivité causé par le franc fort n'est pas étranger à ce climat d'affaire qui fait peser son lot d'incertitudes sur les investissements, nerf de la performance économique. Du coup, 40% des entreprises anticipent cette année un repli de leurs chiffres d'affaires et une érosion de leurs marges. " Le franc fort demeure un élément qui s'inscrit dans une perspective plus large, liée aux conditions-cadres de l'économie, mais sans être catastrophiste, on constate que certaines prises de décision sont stoppées. Il faut espérer un rebond après le fléchissement, mais 2015 devrait se révéler un exercice moyen pour l'activité ", estime ainsi Carole Nachbauer, responsable clientèle PME pour la région de Genève auprès de Credit Suisse. Une analyse qui rejoint les...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias