L'EPO bénéfique pour les prématurés

Une équipe genevoise de scientifiques a réussi à démontrer que l'érythropoïétine (EPO) de synthèse permet de réduire de manière importante les lésions cérébrales chez les prématurés.

26 août 2014, 22:00
Environ 400'000 enfants naissent chaque année en Europe avant la 32e semaine de grossesse.

Plusieurs études ont récemment prouvé l'effet neuro-protecteur de l'EPO sur les cerveaux des prématurés, indique l'Université de Genève. Ces résultats sont publiés dans le "Journal of American Medical Association".

Pour vérifier si cet effet se confirmait chez les prématurés, l'équipe genevoise menée par la professeure Petra Hüppi a analysé les IRM de 165 enfants dont la moitié avait reçu trois doses d'EPO dans les deux jours suivant leur naissance.

"Nous avons constaté que les cerveaux des enfants traités présentaient beaucoup moins de lésions que ceux du groupe de contrôle qui avait reçu un placebo", indique Russia Ha-Vinh Leuchter, co-auteure de l'étude. "Cela atteste pour la première fois de l’effet bénéfique de cette hormone sur le cerveau des prématurés".

Ces résultats émanent d'une recherche plus large menée avec l'Université de Zurich et qui porte sur 495 enfants nés en Suisse entre 2005 et 2012. Dans un deuxième temps, les chercheurs s'intéresseront à leur développement neurocognitif.

Si l'effet bénéfique de l'EPO se confirme dans cette phase, un pas décisif aura été fait dans la prévention des lésions cérébrales chez les prématurés, estime la professeure Hüppi. Cette spécialiste de la prématurité travaille à la faculté de médecine de l'Université de Genève et est cheffe du service de développement et de croissance du département de pédiatrie des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).

Environ 400'000 enfants naissent chaque année en Europe avant la 32e semaine de grossesse, dont environ 80 aux HUG. Ces enfants risquent de développer des lésions cérébrales entraînant un retard neuro-développemental.