Concilier santé et horaires irréguliers

Travail de nuit et horaires variables ont un impact sur la santé, le sommeil ou l’alimentation. Exemple et mesures chez les conducteurs de train.

24 févr. 2016, 23:58
/ Màj. le 25 févr. 2016 à 00:01
DATA_ART_3729959

«A RegionAlps, les conducteurs de locomotive et les contrôleurs ont des horaires irréguliers. Les premiers trains partent tôt le matin et les derniers trains s’arrêtent au-delà de minuit. Les 51 conducteurs de locomotive et les sept contrôleurs doivent ainsi décaler sans cesse les heures des repas ou les heures de sommeil. Cela n’est pas anodin et leur demande une certaine organisation. Ce métier demande d’être concentré et reposé pour garantir la sécurité», explique Benjamin Fournier, responsable des ressources humaines chez RegionAlps – entreprise qui assure le transport ferroviaire régional en Valais. Consciente des contraintes imposées par ces conditions de travail particulières, la direction a choisi de mettre sur pied une formation autour de la santé et du bien-être au travail. Benjamin Fournier a pris contact avec les Ligues de la santé du canton de Vaud et Promotion santé Valais pour concrétiser ce projet. Une formation intitulée «Préservez votre capital santé» a été organisée en 2015. «Des spécialistes ont accompagné les conducteurs de train et les contrôleurs pendant leur travail pour cibler les problèmes liés à la profession», continue Benjamin Fournier. Les Ligues de la santé avaient mis sur pied une formation analogue pour une entreprise de transport vaudoise qui a été adaptée aux spécificités de l’entreprise valaisanne. «Nous avons mis l’accent sur l’alimentation, le sommeil et l’ergonomie au poste de travail. Ces trois domaines ont un impact sur l’attention et la concentration du personnel de conduite. En adoptant une bonne hygiène de vie, nos collaborateurs améliorent leur santé, leur bien-être, mais aussi la sécurité des transports. Ces bonnes habitudes peuvent également diminuer le taux d’absentéisme», poursuit-il.

Reste que les conducteurs de locomotive ne sont pas les seuls à être concernés par les horaires irréguliers. Les facteurs, les messagers du Rhône, les policiers, le personnel de soin des hôpitaux et bien d’autres encore doivent s’adapter à ce rythme de vie. Nous leur donnons quelques conseils.

Importance du sommeil

Les horaires irréguliers peuvent perturber certains rythmes biologiques. Un mauvais sommeil peut avoir des conséquences concrètes sur l’attention et la vigilance, augmentant ainsi le risque d’accident au travail. Pour éviter cela, il est nécessaire de respecter des règles simples d’hygiène du sommeil. En travaillant tôt le matin, mieux vaut aller dormir tôt le soir pour avoir suffisamment d’heures de repos, par exemple. Pour celui qui travaille le soir, il est conseillé d’éviter de se servir d’un réveil, et de dormir jusqu’à la fin de son dernier cycle de sommeil. Durant la journée, une sieste de 15 à 20 minutes au maximum, correspondant à un sommeil lent léger, permet de se relaxer sans souffrir d’un réveil douloureux. Les horaires irréguliers ont également des conséquences sur l’équilibre alimentaire et les processus digestifs. Irrégularité des prises alimentaires, grignotage, consommation de boissons sucrées, etc., peuvent être à l’origine de problèmes de santé. Malgré les horaires décalés, le maintien de repas équilibrés à des heures régulières, en laissant quatre heures entre chaque repas, est important. Les collations sont nécessaires uniquement si la faim se fait sentir. A côté de cela, il est important de pratiquer régulièrement une activité physique. Quant aux conducteurs de locomotive, ils restent assis longuement lorsqu’ils sont en service. Du coup, ils peuvent veiller à adopter la meilleure position possible afin d’éviter les douleurs et les conséquences sur le physique, comme des troubles musculosquelettiques. Les étirements et les exercices de gainage du tronc réguliers sont de bons moyens pour se préserver.