Réservé aux abonnés

Suisse-UE: éviter l’escalade

L’équivalence boursière est tombée hier, mais l’ambiance n’est pas aux cris de guerre, sauf à l’UDC. La Bourse suisse s’est accommodée de la situation et a fait aussi bien que les autres, mais des doutes émergent.
02 juil. 2019, 00:01
ARCHIVE - The stock exchange equivalence of the Swiss Exchange Six ends on Sunday, June 30, 2019. This marks a new level of escalation in the relationship between Switzerland and the EU. ---- Menschen bewegen sich vor dem Logo der SIX Group, aufgenommen am Mittwoch, 21. Maerz 2018, in Zuerich. (KEYSTONE/Ennio Leanza) SCHWEIZ BOERSE SIX SWISS EXCHANGE

Ce n’était pas la panique sur les marchés boursiers, hier, pas la panique non plus dans les officines politiques. Et pourtant ce jour a marqué la fin de la reconnaissance boursière réciproque entre l’Union européenne et la Suisse. L’UE a mis en œuvre la menace qu’elle faisait planer au cas où la Suisse n’aurait toujours pas signé l’accord-cadre institutionnel et celle-ci a appliqué la riposte prévue.

Cela ressemble à une déclaration de guerre, mais les cris de guerre ne résonnent pas encore. Il faut dire que, côté européen, tous les regards sont tournés sur la nomination de la nouvelle Commissi...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois