Réservé aux abonnés

L'embargo européen perturbe la vie quotidienne des Russes

L'interdiction d'importer des produits alimentaires occidentaux fait grimper les prix, sans que cela profite au "made in Russia".
07 août 2015, 14:20
data_art_2666970.jpg

Assis derrière le comptoir de sa petite boutique, place Mious skaya, à Moscou, Alexandre Kroupetskov attend le client. L'esprit d'entreprise de cet ancien programmeur de 28 ans a été bien mal récompensé. Le 4 juillet dernier, ce passionné de fromages français investissait ses économies - environ 12 000 euros - dans l'ouverture d'un magasin de 15 mètres carrés spécialement dédié à la vente de camemberts de Normandie, de gouda de Hollande et autres fromages de l'Ouest, dans l'espoir de conquérir une clientèle adepte du bon goût européen. Un mois plus tard, Moscou décrétait un embargo sur les pro...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois