Réservé aux abonnés

Google espère régler la crise du logement

Le géant du Web a promis un investissement d’un milliard de dollars dans la ville californienne.
18 juil. 2019, 00:01
FILE- In this April 15, 2016, file photo a woman looks toward the "Painted Ladies," a row of historical Victorian homes, with the San Francisco skyline at rear at Alamo Square Park in San Francisco. The Trump administration announced new rules Thursday, Aug. 23, 2018, aimed at preventing residents in high-tax states from avoiding a new cap on widely popular state and local tax deductions. (AP Photo/Jeff Chiu, File) TAX OVERHAUL HIGH TAX STATES

En 1998, les cofondateurs de Google payaient 1700 dollars par mois pour la location de la chambre d’amis et du garage de Susan Wojcicki, désormais PDG de YouTube. Il s’agissait du premier bureau – modeste – de l’entreprise américaine dans la Silicon Valley. Deux décennies plus tard, un petit appartement avec une chambre située près du siège actuel de la société coûte environ 3500 dollars (à peu près autant en francs) par mois.

Le développement des géants de la technologie dans la Silicon Valley a entraîné une très forte inflation immobilière à San Francisco et dans sa région...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois